Les satellites en orbite basse de OneWeb ont pu atteindre un débit de 400 Mbps et une latence de 32 ms

Le 16 juillet dernier, la compagnie OneWeb a annoncé que ses 6 premiers satellites lancés en février dernier ont passé leur premier test avec succès. Les appareils, qui ont été placés sur une orbite basse, ont en effet atteint un débit de 400 Mbps avec une latence moyenne de 32 ms.

L’entreprise OneWeb a comme projet d’établir une constellation globale qui comptera au début 650 satellites, puis se développera pour arriver à un total de 1 980 éléments. D’après la société, ce réseau est prévu être totalement opérationnel en 2021, mais commencera à offrir des services partiels dès 2020.

Crédits Pixabay

OneWeb a déclaré que ces tests qui se sont déroulés à Séoul en Corée du Sud représentent jusqu’ici la plus importante démonstration des capacités de la constellation. Avec ce réseau, la société sera capable de fournir une connectivité à haut débit partout dans le monde.

Des résultats prometteurs

Selon OneWeb, la vitesse de 400 Mbps semble être la vitesse maximale atteinte durant le test. Quant à la latence, la valeur de 32 ms est la moyenne observée. A part ces résultats, les tests ont aussi permis d’évaluer les autres capacités de la constellation.

Ainsi, les 6 satellites ont testé l’homogénéité du faisceau et les transferts satellitaires. La précision du pointage de l’antenne et le tracking ont aussi été évalués. Le système a également permis de lire des vidéos en streaming avec une résolution allant jusqu’à 1080p.

Une performance accrue

Plusieurs entreprises sont en ce moment intéressées par la mise en orbite d’une constellation de satellites pour offrir un service internet partout dans le monde, pour ne citer que SpaceX avec son projet Starlink. Ces futures constellations ont l’avantage d’être plus performantes que les réseaux de satellites actuels qui présentent une latence de 600 ms.

D’après les informations, l’orbite basse utilisée par OneWeb permettra à ses satellites de s’approcher de la qualité offerte par les réseaux câblés. Des tests effectués par la FCC ou Federal Communications Commission ont montré que la latence moyenne d’un réseau de fibres optiques est comprise entre 12 ms et 20 ms. Avec des câbles classiques, celle-ci est comprise entre 15 ms et 34 ms.

Pouvoir fournir une connexion internet au niveau global est le rêve de nombreuses entreprises de télécommunication. Espérons tout de même que les différentes constellations en cours de construction pourront réellement aider à connecter les régions les plus enclavées.

Mots-clés oneweb