Les satellites Starlink de SpaceX gênent les observations des astronomes

Il y a quelques jours, SpaceX a lancé plusieurs dizaines de satellites dans l’espace, dans le cadre de son projet Starlink. Si pour certains, la vue de ces satellites à l’œil nu a été un spectacle époustouflant, pour d’autres cela a été un vrai désastre. En effet, les astronomes ont trouvé que les satellites étaient beaucoup trop lumineux et faisaient obstruction à leurs observations.

Certains astronomes ont également fait part de leurs craintes concernant les fréquences radio émises par les satellites Starlink qui pourraient interférer avec les observations des ondes dans l’univers.

Rappelons en effet que des études de différents corps chauds ou étoiles émettant des rayons X sont réalisées sur Terre pour mesurer leurs ondes radio.

Ce premier lancement de SpaceX n’est pourtant que le début d’une longue série, puisque la société envisage d’en lancer 12 000 avec son initiative « Internet depuis l’espace ».

Un désastre pour les recherches en astronomie

D’après les explications des scientifiques, les études d’objets célestes qui se trouvent à des années-lumière de la Terre nécessitent des prises de vue détaillées. Il s’agit de photos qui doivent être prises après une longue exposition. Ce processus permet de capturer au maximum les lumières que reflètent ces objets, afin de connaitre leur nature.

Or, si des satellites trop lumineux rentrent dans les champs de vision des télescopes au moment des prises de vue, les photos risquent malheureusement d’être compromises. La lumière réfléchie par les engins traverserait l’image, et provoquerait une longue traînée brillante dans le ciel, pour se confondre avec la lumière des objets à étudier.

Les chercheurs confient leurs craintes

« Si ce n’était qu’un point dans une image, ce ne serait pas la mer à boire », confie Phil Bull, cosmologiste théorique à l’Université Queen Mary de Londres à The Verge. « Vous pouvez simplement ignorer le bit autour de ce point. Mais comme il s’agit d’une grosse ligne qui traverse votre image, cela gêne vraiment. »

« Nous sommes nombreux dans la communauté à être conscients de ce problème, mais jusqu’à ce que les gens ne voient de leurs propres yeux ce train de marchandises-satellites, ils ne prendront pas conscience de son ampleur », a pour sa part déclaré Mary Knapp, chercheuse sur les exoplanètes au MIT Haystack Observatory, dans une interview avec The Verge.

Reste à savoir si ces inquiétudes seront prises en compte par SpaceX pour la suite de son projet Starlink.