Les services d’immigration des États-Unis prennent de nouvelles mesures

Les immigrants qui voudront fouler le sol américain devront désormais se plier à de nouvelles contraintes. Selon le site BuzzFeed, les services d’immigration des États-Unis ont posé de nouvelles règles concernant les immigrants. Dès le 18 octobre 2017, les services d’immigrations US seront autorisés à demander aux immigrants des informations sur leurs activités en ligne.

Ces derniers seront obligés de fournir des informations sur les comptes qu’ils utilisent sur les réseaux sociaux. Cette mesure permettra aux services d’immigration de contrôler l’identité de chaque immigrant. L’actualisation des informations se fera grâce aux données accessibles publiquement sur le web et par l’intermédiaire des fournisseurs commerciaux de données.

Facebook

Au début de l’année 2017, la douane américaine réclamait déjà l’accès aux profils Facebook des immigrants.

Règles strictes pour les proches

Cette mesure sera appliquée aux résidents permanents, aux personnes faisant l’objet de l’application de la loi INA (Immigration and Nationality Act), aux citoyens américains naturalisés, aux individus étant ou ayant été visés par une enquête du département de sécurité intérieure et à ceux qui ont renoncé à la nationalité américaine ou qui ont enfreint la législation américaine sur l’immigration.

Les citoyens faisant partie des catégories susmentionnées ne seront pas les seuls à être touchés par l’application de cette nouvelle loi. En effet, la famille proche, les interprètes, les organismes d’assistance aux immigrés, les médecins en charge de l’auscultation des immigrants et certaines classes d’avocats devront se soumettre à cette mesure.

Les mots de passe épargnés

Cette décision des services d’immigration ne concerne que les noms d’utilisateurs et les réseaux sociaux des immigrants. Les mots de passe quant à eux resteront du domaine du privé. Néanmoins, la divulgation des mots de passe par les personnes souhaitant entrer aux États-Unis a déjà été envisagée.

Le secrétaire à la sécurité intérieure, John Kelly a évoqué le 07 février 2017 la possibilité de demander les mots de passes des immigrants dès leur arrivée à la douane américaine. Suite à cette déclaration, des associations se sont regroupées et ont lancé une pétition contre le projet.

Récemment, l’EFF a publié un guide des meilleures pratiques destiné aux voyageurs pour sécuriser leurs données personnelles.

En parallèle, la Cour suprême vient de valider le décret anti-immigration du président Trump. L’accès au territoire est donc interdit aux ressortissants de six pays et plus précisément aux iraniens, au libyens, aux somaliens, aux syriens, aux tchadiens et aux yéménites.

Mots-clés législation