Les signaux provenant de l’espace lointain peuvent maintenant être détectés en temps réel

Ces dernières décennies, les scientifiques ont pu observer des signaux mystérieux provenant de l’espace lointain. On les appelle Fast Radio Bursts (FRBs) ou salves rapides de signaux radio, et ils ne durent que quelques millisecondes. Jusqu’ici, il a fallu analyser une grande quantité de données pour pouvoir détecter l’arrivée d’une FRB sur Terre.

Ce fut le cas pour le premier signal détecté en 2007 qui est le résultat de l’analyse de données datant de 2001.

Crédits Pixabay

Cette situation va bientôt changer avec le travail effectué par Wael Farah, un doctorant de l’Australia’s Swinburne University of Technology. Ce chercheur a en effet créé un système automatisé utilisant l’intelligence artificielle qui permet de détecter les FRBs en temps réel.

La création de ce système est un grand pas en avant dans le domaine de l’astronomie puisqu’il sera possible d’analyser les signaux venant de l’espace lointain dès leur arrivée sur Terre.

Les avantages du nouveau système

Le système créé par Farah a commencé à être utilisé au Molonglo Radio Observatory en Australie et a déjà détecté 5 FRBs dont un des plus puissants jamais enregistrés. D’après le chef du projet, Matthew Bailes, le système de détection en temps réel de Molonglo leur permet d’exploiter pleinement les propriétés des FRBs.

Selon Bailes, l’étude en profondeur des signaux de l’espace lointain n’était pas faisable auparavant. Il n’était pas possible de le faire en analysant seulement des données préenregistrées. L’équipe de chercheurs espère ainsi qu’étudier les FRBs au moment de leur arrivée fournira une image plus claire de ces mystérieux signaux.

À quoi cela sert-il d’étudier les FRBs ?

Pour l’instant, les scientifiques ne savent pas exactement ce que sont les FRBs ni d’où elles proviennent. D’après eux, on sait seulement qu’ils sont produits par des sources très puissantes de l’autre côté de l’univers, à des milliards d’années-lumière.

Farah a indiqué que sa motivation à étudier les FRBs vient du fait qu’ils peuvent être utilisés pour étudier les zones du cosmos entre les galaxies. Ces zones sont presque impossibles à observer avec les techniques usuelles.

Parmi les sources possibles de ces signaux mystérieux, il y a les pulsars très puissants et même les technologies extraterrestres. En tout cas, avec le nouveau système mis au point, les scientifiques sont mieux équipés pour trouver des réponses aux questions concernant les FRBs.

Mots-clés astronomieespacefrb