Les singes ne peuvent pas être déclarés auteurs d’un selfie

Naruto a beaucoup fait parler de lui l’année dernière et c’est assez logique car il est le tout premier singe de notre histoire à avoir pris un selfie. Amusant, non ? Certes, mais cet exploit a aussi soulevé de nombreuses questions portant sur le droit d’auteur. La PETA a effectivement fait le forcing pour que le macaque soit reconnu comme le propriétaire de l’image mais la justice américaine ne s’est pas rangée à son avis.

Cette photo a été prise en 2011 dans la jungle indonésienne. David Slater, un photographe animalier, effectuait un reportage sur place et il a eu besoin de s’absenter pendant quelques minutes.

Selfie singe

Le selfie de ce singe n’a pas encore fini de faire parler de lui.

En revenant sur place, il a eu la surprise de tomber sur un singe en train de se photographier avec son appareil photo.

Naruto s’est pris en photo en 2011 en empruntant le matériel de David Slater

Il a évidemment trouvé l’histoire très amusante et il a alors décidé de partager quelques images sur les réseaux sociaux. Elles ont remporté un franc succès et elles se sont ensuite retrouvées sur la bibliothèque d’images proposée par Wikimedia Commons.

C’est à ce moment précis que l’affaire a pris une tournure assez inattendu.

Le photographe n’a pas apprécié que ces clichés soient offerts au premier venu et c’est assez logique car il comptait les commercialiser. Il a donc demandé à ce qu’ils soient supprimés de la plateforme. Contre toute attente, Wikimedia a refusé d’accéder à sa demande.

A ses yeux, ces photos faisaient effectivement partie du domaine public car elles n’appartenaient à personne.

Face à la situation, David Slater a donc demandé à ses avocats de faire le nécessaire et l’affaire a été très rapidement médiatisée.

La PETA veut être nommée gestionnaire des photos du singe

La PETA (People for Ethical Treatment of Animals) est alors montée au créneau pour prendre la défense de Naruto et donc du singe. Elle a effectivement demandé à ce qu’il soit reconnu comme l’auteur et donc comme le propriétaire de la photo.

Le dossier s’est alors retrouvé sur le bureau du juge William H. Orrick et ce dernier a finalement fini par trancher en faveur du plaignant.

Il estime effectivement qu’un macaque ne peut pas être déclaré auteur d’un selfie car il n’y a aucune indication allant dans ce sens dans le Copyright Act.

Inutile de le préciser mais la PETA n’a pas l’intention d’en rester là et elle compte ainsi poursuivre la lutte. Elle demande également d’être reconnue comme l’unique gestionnaire de cette photo afin de pouvoir… la commercialiser.

Rassurez-vous cependant car l’association n’a pas l’intention de se remplir les poches avec ce selfie. Elle compte en réalité utiliser les fonds récupérer pour aider Naruto et ses amis.