Les Statues de l’Île de Pâques menacées par les selfies des touristes ?

Les Moai se dressent fièrement sur l’Ile de Pâques depuis des siècles. Malheureusement, ces statues de pierre géantes font actuellement face à de nombreuses menaces. Après les dégradations causées par les intempéries, l’érosion et les lichens qui rongent leur structure, ces statues monumentales sont désormais menacées par les selfies des touristes.

Que ne ferait-on pas pour avoir le selfie parfait qui pourra épater la galerie sur les réseaux sociaux, quitte à risquer d’endommager des monuments séculaires. Malheureusement, de nombreux touristes sont dans cet état d’esprit lorsqu’ils viennent visiter les Statues de l’Ile de Pâques et sont prêts à tout pour avoir leur photo.

Île de Pâques

Crédits Pixabay

D’après l’archéologue Jo Anne Van Tilburg, la majorité des touristes n’hésitent pas à escalader les têtes géantes des Moai pour se prendre en photo, sans penser aux dégâts que cela pourrait engendrer.

Des touristes qui représentent une réelle menace

Chaque année, les Statues de l’Ile de Pâques attirent des milliers de touristes qui ne résistent pas à la tentation de prendre des selfies « originaux » avec les Moai. Pour avoir la photo parfaite, certains se mettent en scène sur la tête des statues, s’assoient sur les tombes ou empiètent même sur les espaces protégés.

Jo Anne Van Tilburg a tenu à attirer l’attention des autorités sur le fait que ces touristes « ne respectaient pas » les monuments de l’Ile de Pâques et que cela représente une réelle menace pour les Statues et l’écosystème de l’île polynésienne.

Des répercussions dont les touristes ne se préoccupent pas

Jo Anne Van Tilburg a indiqué que l’année dernière, l’Ile de Pâques a attiré environ 150 000 touristes. L’archéologue déplore le fait que la majorité de ces visiteurs ne se préoccupent pas de la préservation de l’écosystème et des sites archéologiques de l’île polynésienne.

« Je suis troublée par le manque de considération des touristes face à l’île et à ses habitants. La majorité ne se soucie pas du passé de l’Ile de Pâques. Les infrastructures de l’île sont fragiles et 150 000 visiteurs, ça fait beaucoup de monde », a-t-elle déclaré.

Pour rappel, en 2018, le gouvernement chilien a déjà pris des mesures qui visent à limiter l’accès à l’Ile de Pâques pour « la préserver pour les générations futures ».

Mots-clés selfies