Les tablettes vont être soumises à la redevenance pour copie privée

La copie privée, c’est sans doute la plus grosse arnaque de tous les temps. On le sait, un CD ou un DVD, ce n’est pas un support pérenne. Il vieillit même très mal et c’est sans doute ce qui pousse pas mal de gens à faire des copies de sauvegarde. Sauf que voilà, après avoir payé votre film ou votre album ainsi que les supports vierges qui vont bien, tout ça à prix d’or, il faut en plus vous acquitter d’une redevance pour avoir le droit de sauvegarder ce que vous avez acheté. Pas mal. Et ce qui est chouette, c’est que les tablettes vont maintenant être soumises au même dispositif.

Télécharger, ce n’est pas bien, c’est certain. Mais dépenser une vingtaine d’euros (131 francs, faut le rappeler) dans un film gravé sur un DVD et juste accompagné d’une jaquette, c’est une pilule difficile à avaler. Devoir ensuite acheter des supports vierges qui ne sont pas non plus donnés pour pouvoir sauvegarder les films que l’on a achetés juste avant, ça commence à devenir agaçant. Mais le pire de tout, c’est que l’on doit en plus donner du fric aux ayants-droit pour avoir le droit de sauvegarder le film qu’on leur a déjà acheté une première fois à prix d’or. Quand on ajoute à cela le fait que de nombreux foyers ont à peine les moyens de remplir leur frigo, on comprend pourquoi les réseaux peer2peer marchent énormément.

Cette fois, nos dirigeants vont un cran plus loin et appliquant la redevance sur la copie privée aux tablettes. Le vote a eu lieu mercredi dernier et un barème a été défini :

  • Jusqu’à 128 Mo d’espace de stockage : 0,09 €
  • De 128 Mo à 512 Mo : 0,35 €
  • De 512 Mo à 1 Go : 0,70 €
  • De 1 Go à 2 Go : 1,40 €
  • De 2 Go à 5 Go : 3,50 €
  • De 5 Go à 8 Go : 5,60 €
  • De 8 Go à 10 Go : 7 €
  • De 10 Go à 20 Go : 8 €
  • De 20 Go à 40 Go : 10 €
  • De 40 Go à 64 Go : 12 €

Le plus amusant, c’est que les tablettes faisant tourner Windows 7 ou un autre système d’exploitation du genre ne seront pas taxées. Cette décision va essentiellement concerner les tablettes tactiles sous iOS, sous Android ou fonctionnant sur un système d’exploitation propriétaire. Notons en outre que nos chers gouvernants vont bientôt s’intéresser de nouveau aux lecteurs MP3 ainsi qu’aux disques multimédias. Et nous allons donc payer, encore et encore, pour sauver les mêmes ayants-droit qui nous ont conduit tout droit vers certaines des lois les plus liberticides de notre pays.

Quoi qu’il en soit, du côté des constructeurs, c’est la grogne et on les comprend forcément puisque cette décision aura forcément un impact sur le prix de leurs produits. Et quand on sait que l’espace de stockage des appareils nomades est condamné à augmenter, on se dit que ce n’est pas près de s’arranger.