Clicky

Wikipédia : les trolls qu’on n’est pas près d’oublier

« Emmanuel Macron, président de la kébaberie africaine. » Ce troll est né de l’imagination d’un collégien. De l’aveu même du garçon, cet intitulé n’est pas censé avoir une signification particulière.

Autant dire qu’il s’agit seulement d’une blague. Ce troll est tout de même moins « méchant » que les autres. Certains internautes peuvent aller très loin, surtout vis-à-vis des personnalités politiques.

Avec certains trolls, on ne sait pas vraiment si on est en présence d’une blague ou d’une ironie sournoise. Sur la fiche Wikipédia de François Baroin par exemple, un internaute a rajouté un diplôme en charcuterie – du temps où il était ministre du Budget, le maire de Troyes aurait « charcuté » les services publics pour faire des économies.

Le manque de courage de Paul Ryan, l’extravagance de Sean Spicer, la mégalomanie de Trump… Voici quelques-uns de ces trolls qui ne font pas de quartier pour leurs victimes.

Wikipédia ou la foire aux trolls

Paul Ryan, le président de la Chambre des représentants, a récemment été pris pour cible par les feux nourris de l’électorat républicain.

Il ne se représentera pas aux élections législatives de novembre et c’est un coup dur pour le Parti républicain, mais surtout pour le président Trump. Nombre de sympathisants parlent d’une désertion. D’autres vont loin en l’intégrant dans la page Wikipédia des « invertébrés. »

Sean Spicer est connu pour son train de vie extravagant, mais surtout pour son excès de zèle à l’égard du président américain. Son dévouement est tel qu’il fait souvent des déclarations pompeuses. Des internautes le comparent à Mohammed Saeed al-Sahhaf, alias « Bagdad Bob, » l’ancien ministre irakien de l’information qui avait la même manie.

La photo de ce responsable irakien a ainsi été rajoutée à la page Wikipédia de Spicer, en plus de commentaires moqueurs du genre « Qu’est-ce qu’un garçon doit faire quand papa l’aime tant ? »

Les trolls sur Trump

En 2015, alors que le milliardaire est en pleine préparation de sa campagne, sa page Wikipédia est supprimée deux fois dans la même journée. « Soyons justes, personne ne se soucie de lui. » ironise alors un internaute.

Kanye West est l’un des rares artistes à avoir soutenu publiquement Donald Trump. Les deux hommes semblaient s’entendre à merveille lors de leur rencontre à la Trump Tower. Ils se retrouvent par ailleurs dans la colonne « Voir aussi » de Wikipédia, renvoyant à la page « Complexe de Dieu. » Kanye serait en effet aussi mégalomane que le président américain.

Wikipédia n’est donc pas uniquement utilisé comme un outil informatif et la fabuleuse encyclopédie libre peut parfois s’improviser comme un exutoire pour les internautes… du moins pendant un temps. Wikimédia veille en effet au grain et la plupart de ces trolls ont rapidement été corrigés par la fondation.

Mots-clés wikipedia

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !