Les Voyages de Gulliver remis en cause par un chercheur

Toshio Kuroki remet en question l’exactitude de la description physiologique des trois espèces que Jonathan Swift a détaillées dans son roman « Voyage de Gulliver. » Il s’agit d’un livre qui relate les aventures fictives d’un présumé Lemuel Gulliver. Tout au long de l’histoire, Gulliver va rencontrer différentes espèces fantastiques.

L’imagination débordante de l’auteur couplée à son style unique a fait de ses œuvres des livres à part dans la littérature.

Seulement, plus de trois cents ans après la publication du premier roman, Kuroki démontre dans un article du Journal of Physiological Sciences que la description physiologique effectuée par l’auteur est erronée. Les trois  espèces concernées par cette étude sont les Lilliputiens, les Brobdingnags et l’homme en la personne de Gulliver.

Kuroki affirme dans l’article que certains passages du livre devraient être modifiés pour plus de cohérence. Est-ce réellement nécessaire d’apporter ces changements ?

Ce que dit l’auteur

Selon Swift, Gulliver mesure moins de 6 pieds, soit un peu plus de 1,80 mètre, les Lilliputiens qui sont de petites gens mesurent un demi-pied soit 15 centimètres et les Brobdingnags qui sont des géants mesurent 67 pieds soit plus de 20 mètres.

En tenant compte de leurs tailles, Gulliver devrait logiquement consommer la quantité de nourriture de 1 724 Lilliputiens pour répondre à ses besoins énergétiques quotidiens.

C’est ce point qui traite des besoins nutritionnels de Gulliver qui a attiré l’attention de Kuroki.

Ce que corrige Toshio Kuroki

En se basant sur une étude menée sur la taille des hommes, Kuroki affirme que la taille moyenne des hommes du 18e siècle était d’environ 1,5 mètre. Toutefois, il réfute le besoin nutritionnel journalier de Gulliver annoncé par Swift. En se basant sur l’Indice de Masse Corporelle, il affirme que la nourriture de 42 Lilliputiens est suffisante pour les besoins énergétiques de Gulliver.

Il a également proposé des rectifications portant sur d’autres passages, en l’occurrence l’estimation du rythme cardiaque des trois espèces, leur espérance de vie et leur pression artérielle. Néanmoins, Kuroki et Swift sont en tandem sur le point concernant l’astronomie. Dans ce livre, Swift raconte que les astronomes ont trouvé deux corps qui tournent autour de la planète Mars. Kuroki rappelle que Mars a bel et bien deux lunes : Deimos et Phobos.

Kuroki a confié dans l’article qu’après avoir présenté ses analyses à son groupe de lecture, les membres ont déduit qu’il s’agissait « d’un point de vue unique mais qui n’est pas nécessairement approprié pour considérer le livre. »