Clicky

L’ESA va lancer une mission à destination de Mercure la semaine prochaine

L’ESA travaille depuis plusieurs années sur une mission d’exploration de la planète Mercure. Les derniers détails ont été bouclés et la sonde décollera de notre belle planète la semaine prochaine. Elle aura besoin de plusieurs années pour atteindre son objectif.

Mercure n’est pas une planète ordinaire. Elle est en effet la planète la plus proche de notre étoile et son éloignement est ainsi compris entre 0,31 et 0,47 unité astronomique.

Mercure

Soit quelque chose comme 45 et 70 millions de kilomètres.

Mercure, une planète fascinante à plus d’un titre

Toutefois, en dépit de sa proximité avec le Soleil, Mercure est une planète assez proche de la Terre et de ses deux cousines, Vénus et Mars. Elle se range en effet dans la famille des planètes telluriques.

La comparaison s’arrête là cependant, car Mercure est aussi trois fois plus petite que notre propre monde, tout en offrant une densité équivalente. Plus étonnant encore, en dépit de sa petite taille et de sa faible masse, elle offre une gravité similaire à celle de la planète rouge.

Cette caractéristique, la planète la doit avant tout à son noyau. D’après les relevés effectués ces dernières années, Mercure serait en effet doté d’un noyau métallique représentant environ 40 % de son volume total.

De par sa proximité avec notre étoile, Mercure est un monde profondément hostile avec des températures allant de -183 °C au fond des cratères à plus de 420 °C pour les régions les plus exposées. Pour ne rien arranger, la planète est également dépourvue d’atmosphère et ses reliefs sont de ce fait assez proche de la Lune.

Une mission d’exploration pour percer les mystères de Mercure

L’ESA et la JAXA s’intéressent depuis longtemps à Mercure et les deux agences travaillent ainsi depuis plusieurs années sur une mission d’exploration à destination de la planète.

Sauf retard de dernière minute, le lancement de la fusée devrait survenir le 19 octobre prochain à 01:45 GMT. BepiColombo, c’est le nom de la mission, aura ensuite besoin de sept années pour atteindre son objectif.

Pour arriver à sa destination, le vaisseau s’appuiera essentiellement sur des moteurs ioniques. Elle exploitera également l’influence gravitationnelle des différentes planètes situées sur sa route. Le module MTM sera ensuite largué en approchant de la planète et le module MPO prendra la relève.

Ce dernier sera notamment chargé de s’insérer dans l’orbite de Mercure. Une opération risquée et assez longue. La phase durera en effet trois mois et il faudra compter un mois de plus pour la mise en service des deux sondes développées pour l’occasion : MPO et MMO.

Deux sondes et de solides objectifs scientifiques

Très ambitieuse, cette mission a principalement pour objectif de récupérer des données portant sur la composition de la planète, mais aussi sur ses étonnantes caractéristiques.

L’ESA et la JAXA pensent ainsi que cette mission leur permettra de déterminer si Mercure est pourvu d’un noyau solide ou liquide, mais aussi d’expliquer la présence du champ magnétique situé autour de la planète. Il faudra cependant attendre quelques années pour commencer à recevoir les données en provenance des sondes.

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.