L’étonnante histoire du chat-espion à 20 millions de dollars

L’opération Chaton Acoustique (en anglais Acoustic Kitty) était un projet de la direction de la science et technologie de la CIA qui, dans les années 1960, visait à utiliser des chats pour espionner les ambassades du Kremlin et de l’Union soviétique.

Au cours d’une intervention vétérinaire, un microphone était implanté dans le conduit auditif du chat, un petit émetteur radio à la base de son crâne et un fil fin dans sa fourrure en guise d’antenne.

La première mission du chat-espion, un échec !

Le projet « Acoustic Kitty » de la CIA  a été financé et lancé par la Direction de la Science et de la Technologie de l’agence en 1961. Le but était d’utiliser des chats-espions pour épier le Kremlin et les ambassades soviétiques. L’idée était que les chats écouteraient les conversations soviétiques depuis les bancs des parcs, les fenêtres et les poubelles. Le chat-espion devait donc être capable de se faufiler discrètement jusqu’aux conversations sensibles des dignitaires russes.

Cela peut sembler drôle jusqu’à ce que l’on découvre que des chats ont été chirurgicalement transformés en « cyber-chats » dans le cadre du projet. Des batteries étaient placées à l’intérieur du chat, ainsi que des fils, et sa queue était utilisée comme antenne.

Après plusieurs interventions chirurgicales et un entraînement intensif, le chat cyborg était prêt pour son premier test sur le terrain. La CIA a conduit le premier chat-espion dans un complexe soviétique sur l’avenue Wisconsin à Washington, DC, et l’a laissé sortir d’une camionnette garée de l’autre côté de la rue. Mais aussitôt sorti que le chat se faisait écraser par un taxi. Un agent de la CIA a rapidement ramassé les restes pour ne pas que les Soviétiques découvrent les dispositifs d’écoute complexes et coûteux qu’il contenait.

Un projet à 20 millions de dollars tombé à l’eau

En raison de la nature embarrassante de ce projet, il n’y a pas beaucoup de sources disponibles qui permettraient d’en savoir plus sur le sujet. Mais Victor Marchetti, un ancien agent de la CIA, a fourni en 2001 au journal The Telegraph plus de détails sur le projet « Acoustic Kitty ».

« Ils ont ouvert le chat, lui ont mis des piles, l’ont branché avec des fils. La queue a été utilisée comme une antenne. Ils ont fait une monstruosité. Ils l’ont testé encore et encore. Ils ont trouvé qu’il allait oublier sa mission quand il aurait faim, alors ils ont mis un autre fil dans son ventre pour parer cela. Enfin, ils étaient prêts. Ils l’ont mis sur un banc de parc et ont dit : ‘Écoute ces deux gars-là. N’écoute rien d’autre – pas les oiseaux, ni les chats, ni les chiens – juste ces deux mecs ! », a-t-il déclaré.

Victor Marchetti a également confié que le projet Acoustic Kitty avait coûté environ 20 millions de dollars.