L’étrange gratte-ciel sans fenêtres de New York

New York est une ville surprenante à bien des égards et elle abrite ainsi de nombreux monuments remarquables. L’AT&T Long Lines Building en fait partie. Cet immense gratte-ciel a en effet une particularité très intéressante : il est totalement dénué de fenêtres.

L’AT&T Long Lines Building se trouve au sud de Manhattan et plus précisément dans le quartier de Tribeca, non loin de la station Chambers St.

AT&T Long Lines Building

Immense, il s’étire sur un peu plus de 160 mètres de hauteur et il a été conçu par le cabinet John Carl Warnecke & Associates dans un style brutaliste.

AT&T Long Lines Building, un gratte-ciel pas comme les autres

Le brutalisme est un style architectural assez particulier. Issu du mouvement moderne, il a en effet gagné ses lettres de noblesse grâce à deux architectes d’exception : Ludwig Mies van der Rohe et l’incontournable Le Corbusier.

Très primitif, ce style se distingue des autres par ses lignes brutes et l’omniprésence du béton.

L’AT&T Long Lines Building s’inscrit pleinement dans cette tendance et le bâtiment est ainsi dépourvu d’ornements. Très massif, il se compose de vastes panneaux de béton recouvert de granite et il a été aménagé spécialement pour accueillir les équipements de télécommunication de l’opérateur américain AT&T.

John Carl Warnecje & Associates a ainsi placé au dixième et au vingt-neuvième étage de vastes ouvertures consacrées à la ventilation de ces équipements et chaque étage a été renforcé afin de pouvoir soutenir les appareils de l’opérateur.

Le bâtiment a cependant une autre particularité intéressante. Il est dépourvu de fenêtres et il est en outre capable de résister à une explosion nucléaire et aux éventuelles retombées pouvant découler d’une frappe.

À la base, il était prévu qu’une seconde tour similaire à la première soit construite non loin du site, mais le projet a finalement été avorté.

Un site utilisé par AT&T…

Mais si l’AT&T Long Lines Building intrigue, c’est aussi et surtout en raison de son apparence. Le bâtiment est en effet dénué de fenêtres et il reste totalement sombre en pleine nuit.

Intrigué par l’étonnante apparence de ce gratte-ciel, The Intercept avait mené une vaste enquête en 2016 afin de faire toute la lumière sur son rôle et son fonctionnement. Pour ce faire, nos confrères s’étaient notamment tourné vers Edward Snowden et ce dernier leur avait alors révélé, documents à l’appui, que le bâtiment était en réalité une gigantesque station d’écoute utilisée par la NSA.

La célèbre agence américaine aurait en effet disposé à l’intérieur du site et à côté des équipements de l’opérateur AT&T des appareils capables de récolter et d’analyser les données récupérées à partir des télécommunications passées dans le monde entier.

Une opération désignée par le nom de code Titanpointe.

…ou bien une base de la NSA ?

En fouillant dans les documents transmis par le célèbre lanceur d’alerte, nos confrères ont ainsi trouvé un guide à destination des employés de la NSA. Guide précisant que le site associé à l’opération est bien basé à New York et leur conseillant d’emprunter un véhicule de couverture à une agence du FBI située à deux pas du bâtiment. Par la suite, ils ont également trouvé une fiche technique relative à Titanpointe et évoquant l’utilisation de plusieurs commutateurs internationaux spécifiques, des commutateurs justement présents dans cet étonnant bâtiment.

Bien sûr, de leur côté, ni AT&T ni la NSA n’ont validé la thèse et ce bâtiment pas tout à fait comme les autres reste donc empreint de mystère.

Mots-clés insoliteurbanisme