Clicky

L’étrange histoire de la navette X-37B de Boeing

Boeing a développé une navette spatiale autonome à la fin des années 90 pour le compte de la NASA. Plusieurs prototypes ont été lancés depuis et le X-37B est le dernier du genre. Il est dans l’espace depuis plus de 500 jours et personne ne sait pourquoi. Pas officiellement, du moins.

Tout a commencé en 1998 lorsque la NASA a annoncé son intention de produire une navette autonome capable de voler sans équipage afin de valider de nouvelles technologies en lien avec le voyage spatial.

X-37B

X-37B déchaîne les passions, et nourrit bon nombre de théories complotistes.

Plusieurs compagnies lui ont proposé leur aide. Après avoir parcouru leurs dossiers, l’agence spatiale américaine a décidé de confier la réalisation du projet à Boeing.

La NASA souhaitait construire une navette spatiale autonome

Le coût de développement de la navette était estimé à l’époque à 173 millions de dollars et il a été partagé entre la NASA et le constructeur. L’agence spatiale a cependant dû augmenter sa participation de 24 millions de dollars dans les quatre années qui ont suivi.

Même chose pour l’US Air Force qui a investi pour sa part 16 millions de dollars pour financer les panneaux solaires et un système de contrôle d’altitude. Cet argent a permis à Boeing de développer le X-37 et donc la toute première version de cette fameuse navette.

En 2004, la NASA s’est retrouvée à sec et elle a donc passé la main à la DARPA, soit à l’agence en charge de la recherche militaire. Elle a assumé tous les coûts pendant deux ans avant de passer le relais à l’US Air Force une fois le budget alloué épuisé.

Cette dernière a alors commencé à travailler sur un second modèle adapté à un usage militaire, un modèle basé lui aussi sur le X-40A de Boeing : la navette X-37B.

La première mission s’est déroulée en 2010. L’appareil a été placé sur une orbite de 450 kilomètres par une fusée Atlas V 501. L’US Air Force a ensuite procédé à différents tests portant sur les moteurs de la navette, mais également sur ses senseurs, ses sous-systèmes et d’autres composants du même genre. Elle a ainsi relevé son orbite le 9 août de la même année avant de l’abaisser trois fois entre octobre et novembre.

Quatre missions et deux prototypes fonctionnels

Le X-37B a ensuite regagné le plancher des vaches le 3 décembre 2010 après avoir passé pas moins de 220 jours dans l’espace.

Un deuxième prototype a décollé le 5 mars 2011 et il a été une nouvelle fois placé dans l’orbite de notre planète. Cette fois, l’US Air Force n’a pas divulgué l’objectif de la mission. Pas directement du moins, car certains militaires ont fait allusion au test de nouvelles technologies spatiales élaborées par l’armée.

La navette a passé 469 jours dans l’espace avant de revenir sur la Terre.

Une autre mission lui a rapidement succédé, une mission impliquant cette fois le prototype utilisé lors de la première mission. L’appareil a passé alors pas moins de 674 jours dans l’espace. Une fois encore, l’US Air Force n’a pas communiqué sur les tests menés sur cette période, ni même sur les objectifs de la mission.

La quatrième et dernière mission de la navette a débuté le 20 mai 2015. Elle est toujours en cours à l’heure actuelle et personne ne sait ce qu’elle fait là-haut. Personne, en dehors de l’armée de l’air américaine. Plusieurs personnes ont évoqué le test d’un propulseur à effet Hall, mais cette information n’a pas été confirmée par le gouvernement.

À l’heure actuelle, peu d’informations ont filtré au sujet du X-37B. L’appareil serait assez compact et il mesurerait ainsi neuf mètres de long et trois mètres de haut, pour une envergure totale de cinq mètres, ailes comprises. Le poids de l’appareil atteindrait les cinq tonnes à vide et il se rapprocherait par conséquent plus du drone que de la navette spatiale.

Une navette pour espionner ou capturer des satellites ennemis ?

Elle serait également équipée d’un coffre offrant globalement la même contenance qu’un pick-up, mais personne ne sait ce qu’elle transporte.

De nombreux experts se sont intéressés à cette navette au fil de ces dernières années, donnant vie à d’innombrables théories. Certaines personnes pensent ainsi que le X-37B serait utilisé pour espionner des territoires ennemis ou même pour capturer des satellites.

Des experts pensent aussi que cette navette pourrait être utilisée pour déployer rapidement des satellites de reconnaissance en cas de situation de crise, ou même pour réparer et/ou approvisionner des satellites défectueux. Inutile de le préciser, mais l’US Air Force n’a rien confirmé et elle a même refusé de commenter la plupart de ces rumeurs.

En attendant, cette mystérieuse navette flotte au dessus de nos têtes depuis un peu plus de 500 jours et personne ne sait ce qu’elle est en train de faire, ni même quand elle regagnera le plancher des vaches.

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.