Clicky

L’étrange histoire de l’homme enterré avec des plants de cannabis

Hongen Jiang et son équipe ont fait une étrange découverte dans les déserts de la Dépression de Tourfan, en Chine. En creusant sur place, ils ont effectivement trouvé la tombe d’un homme enterré avec plusieurs plants de cannabis disposés tout autour de lui. D’après les premières analyses faites sur place, la dépouille aurait un peu plus de 2 500 ans. Une découverte totalement stupéfiante.

La Dépression de Tourfan se situe autour de la ville de Tourfan, dans la région du Xinjiang. La région est connue pour être la plus basse du globe après la Mer Morte et elle atteint ainsi une altitude de -154 mètres.

Linceul cannabis

Cet homme a été enterré en très bonne compagnie.

Accessoirement, la zone s’étend sur un peu plus de 50 000 km² et elle se situe sur la route de la soie.

L’homme gisait dans sa tombe, entouré de treize plants de cannabis

Si l’on en croit les recherches menées sur place et dans les archives, alors elle aurait même abrité une cité-étape, Gaochang. Une ville située dans le nord du désert de Taklamakan et donc au nord du Xinjiang. D’après les récits de l’époque, elle aurait été utilisée par les commerçants arpentant la route et elle aurait été détruite au XIVe siècle.

C’est donc dans cette région que la tombe de cet homme a été découverte. Une tombe retrouvée dans le cimetière Jiayi de Trupan et associée selon toute vraisemblance à la culture Subeixi.

Selon l’étude publiée par Jiang et ses associés, l’homme en question avait environ 35 ans au moment de son décès et il reposait au milieu de treize plants de cannabis disposés autour de son corps, des plants mesurant trois pieds de long. Les tiges des plantes ont été coupées et disposées en diagonale sur sa poitrine.

En poussant plus loin leurs investigations, les archéologues ont également découvert un lit en bois sous la dépouille ainsi qu’un oreiller réalisé avec une dizaine de roseaux.

Le cannabis jouait un rôle important dans les cultures eurasiennes à l’époque

Cette découverte incongrue n’est pas anodine. Elle met effectivement en scène un rite funéraire dont personne n’avait entendu parler jusque là, un rite prouvant en outre que le cannabis jouait un rôle primordial dans les cultures vivant en Eurasie Centrale.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce n’est pas la première fois que les archéologues font une telle découverte dans la région. En réalité, d’autres artefacts ont été trouvés dans la Dépression de Tourfan par le passé, des artefacts basés eux aussi sur la célèbre plante.

Des graines de cannabis avaient ainsi été retrouvées dans la tombe d’une femme morte à la même époque, une femme qui aurait souffert d’un cancer du sein. À l’époque, les archéologues responsables de la découverte avaient émis l’hypothèse qu’elle utilisait la plante pour soulager ses symptômes.

Partant de ce constat, Hongen Jiang estime qu’il est fort probable que le cannabis ait été très utilisé dans la région à l’époque, et ce plus d’un millénaire avant l’ère chrétienne.

En attendant, d’après les analyses faites par les chercheurs, les treize plantes disposées autour de la dépouille de notre ami étaient toutes des femelles et elles avaient été cueillies à la fin de l’été, quelques jours à peine avant l’enterrement de l’homme.

Share this post

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.

  • L

    Article racoleur ! C’est du chanvre avant d’être du cannabis…

    • L

      C’etaient des plans femelles. Sa m’apprendra à ne pas lire les choses jusqu’au bout.

      • C’est bien de le reconnaître :)