L’étrange histoire des arbres fantômes de Californie

La Californie abrite un écosystème riche et complexe composé de nombreuses plantes et arbres remarquables. Les séquoias albinos en font partie et ils fascinent les chercheurs depuis plusieurs années. Personne ne comprend en effet comment ils parviennent à survivre. Zane Moore a cependant développé une théorie très intéressante à leur sujet.

Les Sequoia sempervirens ne sont pas des arbres tout à fait comme les autres. Immenses, ils peuvent atteindre les cent mètres de hauteur et ils sont également capables de vivre pendant 1 800 ans.

Sequoias Albinos

Originaire de la Californie, ce surprenant conifère a établi domicile dans une bande étroite située le long de la côte Pacifique des États-Unis, à une altitude comprise entre 0 et 900 mètres.

La Californie et ses séquoias

Toutefois, il s’est aussi exporté à l’étranger et il a notamment investi le territoire européen et même la France. L’Ardèche et le Limousin, notamment, abritent certains des spécimens les plus imposants du territoire.

En menant des études en Californie, les chercheurs ont découvert plusieurs spécimens assez étonnants, les séquoias albinos.

Relativement proches de leurs congénères, ils surprennent par leurs couleurs et si certains ne comportent qu’une poignée de branches blanches, d’autres sont d’une blancheur immaculée. Ce n’est cependant pas leur apparence qui intrigue le plus les chercheurs et les botanistes.

En analysant leurs feuilles, ces derniers ont effectivement réalisé qu’ils ne sécrétaient pas de chlorophylles. Seul problème, cette protéine est utilisée par les plantes pour convertir les rayons du soleil en nourriture. Sans elle, ils ne peuvent donc pas se nourrir.

Les botanistes ne comprennent donc pas comment ces arbres parviennent à survivre, ni même comment ils font pour se développer.

Zane Moore s’est découvert une véritable passion pour ces arbres et il a choisi d’étudier ces surprenants conifères dans le cadre de sa thèse.

Les séquoias albinos, des parasites qui savent rendre service

Il a fini par découvrir que ces arbres étaient en réalité des parasites. Incapables de produire leur propre nourriture, ils vont donc chercher leurs nutriments dans les racines de leurs congénères sains et c’est de cette manière qu’ils parviennent à se nourrir et à se développer.

Toutefois, les séquoias albinos ne sont pas inutiles pour autant. En réalité, ils ont la capacité de filtrer la pollution. En étudiant leurs feuilles, Zane Moore a en effet découvert des niveaux élevés de métaux lourds comme le cuivre, le nickel ou le cadmium, dans des proportions deux fois plus élevées que celles retrouvées dans les feuilles vertes.

En conséquence, le doctorant pense que les séquoias albinos fonctionnent un peu comme un foie pour leur plante mère. Ils les nettoieraient ainsi en échange des nutriments dont ils ont besoin.

Attention cependant, car il ne s’agit que d’une simple hypothèse pour le moment, et il faudra d’autres études pour confirmer cette piste.

Crédits Image

Mots-clés botaniqueinsolite