Clicky

L’Europe désire rattraper son retard sur la mobilité électrique

Les États-Unis et la Chine sont en avance sur la mobilité électrique. L’Union européenne, qui est en retrait par rapport à ces nations craint de ne pas pouvoir suivre cette révolution. Le commissaire européen à l’énergie, Marcos Sefcovic a ainsi déclaré dans le journal allemand Sueddeutsche que l’Europe doit combler son retard face à ces acteurs de la mobilité électrique.

Marcus Sefcovic voit dans les batteries un élément majeur pour assurer la mobilité de demain. Il exprime ainsi ses craintes sur le fait que la Chine et les États-Unis dominent le marché des produits relatifs aux voitures électriques. Cela ferait revenir l’Europe en 1970, année qui a témoigné du retard du vieux continent face à l’invention du Boeing dans le secteur aéronautique.

Voitures autonomes bouchons

Selon le slovaque, les Européens devront réunir leurs connaissances et capitaux pour pouvoir créer le futur Airbus des batteries.

Réduire les importations de produits asiatiques

Sefovic souhaite motiver les industriels et constructeurs européens pour ne plus avoir à importer des technologies de l’étranger.

Pourtant, force est de constater qu’à l’heure actuelle, les produits venant d’Asie sont les moins onéreux.

Pour le moment, les constructeurs européens dévoilent régulièrement des nouveautés électriques. Pourtant, ces constructeurs ne garantissent pas que les modèles électriques puissent, un jour, se passer des batteries importées de l’étranger.

2,4 milliards d’euros pour motiver les industriels et constructeurs européens

Le commissaire a néanmoins encouragé le marché en précisant que l’objectif à atteindre est de mettre le plus de véhicules utilisant l’énergie alternative sur les rues. Pour ce faire, le commissaire européen met à disposition des constructeurs un budget de recherches et de développement d’une valeur de 2,4 milliards d’euros.

Des législations sur la production de véhicules dans lesquelles figurerait une part obligatoire attribuée aux voitures électriques pourraient également voir le jour. Ce signal lancé par Sefcovic est très similaire à la règlementation légiférée en Chine.

Il reste à espérer que cet interventionnisme européen ne finisse pas comme l’interventionnisme effectué par la République Populaire de Chine, laquelle a créé une bulle financière qui a dû être brutalement détruite.

Share this post

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !