L’Europe possède la presque totalité des parcs éoliens en mer

L’énergie verte gagne de plus en plus de terrain à mesure que les méfaits des énergies fossiles sont dévoilés au grand jour. Dans le cas de l’éolien en mer, l’Europe peut se targuer d’être le précurseur en la matière. Si on en croit un rapport de l’Ifremer, le vieux continent posséderait jusqu’à 3 320 machines raccordées en 2015, soit près de 90 % des parcs éoliens marins répartis dans le monde.

Toujours d’après l’Ifremer, l’ensemble des éoliennes installées en Europe produiraient à l’unisson près de 11 000 MW. Le chiffre est colossal et pourrait encore grimper d’ici les prochaines années. Les pays du continent sont en effet nombreux à s’être engagés vers un avenir plus vert avec l’utilisation d’énergies renouvelables.

ONU Océans

Le rapport de l’Ifremer a été dévoilé ce lundi 28 août 2017 dans la dernière édition des « Données économiques maritimes françaises ».

Le Royaume-Uni, le leader de l’éolien en mer

Parmi les pays européens les plus actifs concernant l’éolien en mer, le Royaume-Uni représente à lui seul 46 % de la production mondiale. L’Allemagne (30 %) et le Danemark (11 %) ferment le podium. Pour ce qui est de la France, le pays ne dispose pas encore de parcs éoliens marins, mais prévoit d’en construire et de générer jusqu’à 6 000 MW d’énergie d’ici 2023.

Pour les pays hors Europe, la Chine compte parmi les géants en matière d’éolien. L’Empire du Milieu se place en effet à la quatrième place, juste après le Danemark avec 8 % du total mondial à son actif. Des projets encore balbutiants font timidement surface chez d’autres pays comme en Norvège ou encore au Portugal.

Un danger pour l’écosystème marin ?

À première vue, l’éolien marin se présente comme une excellente solution pour produire de l’énergie verte sans empiéter sur les zones d’habitation. Cependant, la mise en place de telles installations constituerait un sérieux danger pour l’écosystème marin, si on en croit les associations anti-éoliennes. Les parcs représenteraient également une véritable nuisance visuelle depuis les côtes. Ils pourraient aussi porter préjudice au tourisme côtier.

Rien qu’en France, plusieurs pétitions et manifestations ont été organisées pour empêcher la construction de parcs éoliens, notamment à Dieppe-Le Tréport, Noirmoutier, Dunkerque et Oléron. Il faudra encore du temps pour que l’éolienne parvienne un jour à faire l’unanimité.

Mots-clés écologieénergie