L’histoire très triste des caleçons sales des astronautes

Envoyer des hommes et des femmes dans l’espace n’est pas forcément à la portée de tous. Pour assurer la survie des astronautes, il faut être en mesure de répondre à différentes problématiques. Comme l’absence d’oxygène dans l’espace, les radiations solaires ou… les problèmes de lessive. Là, les ingénieurs n’ont pas vraiment de marge de manœuvre.

L’espace n’est clairement pas le meilleur endroit où passer ses vacances. Loin de là. Il s’agit en réalité de l’un des milieux les plus hostiles qu’il soit. En dehors de nos amis les tardigrades, aucune espèce vivante connue ne peut lui survivre sans un équipement adapté.

Caleçon spatial

Les caleçons sales des astronautes n’ont pas la vie facile, loin de là.

L’espace est en effet connu pour son manque d’oxygène, mais également pour ses températures extrêmes.

L’espace, cet univers impitoyable

Comme si cela ne suffisait pas, les astronautes doivent aussi faire face aux radiations et aux nombreux débris spatiaux qui traînent dans l’orbite de notre planète. Et ça, bien sûr, c’est sans compter sur les astéroïdes géocroiseurs et tous les corps mobiles se promenant au-dessus de nos têtes.

Non, l’espace n’est pas un endroit très propice à la vie, et il l’est encore moins lorsqu’on prend en compte les phénomènes cosmiques comme les étoiles à neutrons, les supernovas ou encore les trous noirs.

Mais en dehors de ces considérations cosmiques, les astronautes doivent aussi faire face à un autre problème : l’absence d’eau.

L’eau, comme chacun le sait, est indispensable à notre survie, mais également à notre confort.

Motherboard a eu l’occasion de s’entretenir avec Robert Trevino, l’ingénieur en charge de la division « Équipage et systèmes thermiques » de la NASA. Parmi ses nombreuses attributions, l’homme est chargé de concevoir et de fabriquer les vêtements utilisés par des astronautes.

Nos confrères ont donc profité de l’occasion pour lui poser d’innombrables questions portant sur la vie dans l’espace.

Ils ont appris pour commencer que l’uniforme des astronautes n’a rien de spécial ou de particulier. Le polo et le bermuda des hommes de l’espace sont identiques en tout point à celui de l’oncle Bébert. En revanche, ils ont été spécialement étudiés pour être le plus confortables possible. Manipuler des virus dans un environnement confiné peut comporter certains risques, et encore plus lorsqu’on ressent une violence pression du côté de l’entrejambe.

Il n’y a pas de machine à laver dans l’espace

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la NASA ne produit pas elle-même ces uniformes et elle se fournit ainsi auprès de Lockheed Martin, une entreprise qui travaille en étroite collaboration avec le gouvernement américain depuis de longues années. Fait intéressant, la société en question n’est pas spécialisée dans le textile, mais dans l’aéronautique et elle est notamment connue pour avoir fabriqué le F-16 et le F-22.

En plus de cette tenue décontractée, les astronautes ont une autre tenue adaptée au sport cette fois. Cette dernière donne d’ailleurs plus de fil à retordre à la célèbre agence américaine, et cela n’a rien de surprenant, car elle doit prendre en compte d’autres paramètres… comme l’absorption des odeurs et de la sueur.

Les astronautes présents à bord de l’ISS, par exemple, doivent faire des exercices tous les jours pour limiter autant que possible les effets de l’apesanteur sur l’organisme. Cette dernière est en effet une véritable garce et elle peut ainsi provoquer une atrophie des muscles, mais aussi une perte de calcium dans les os.

Une fois encore, la NASA ne produit pas cette tenue en interne et elle se fournit ainsi auprès de plusieurs fournisseurs spécialisés. Toutefois, en parallèle, l’agence fait des recherches poussées afin de développer de nouvelles matières plus absorbantes.

Et on en vient à la délicate question des caleçons sales. Comme indiqué un peu plus haut, l’espace est dépourvu d’eau. Les astronautes présents à bord de l’ISS sont donc tributaires des cargos spatiaux envoyés depuis la Terre. Afin de faire des économies, ils ne peuvent pas non plus laver leur linge.

Les caleçons sales des astronautes finissent par brûler dans notre atmosphère

La NASA a donc testé plusieurs solutions alternatives. Elle a notamment exposé des vêtements au vide spatial ou encore aux ultraviolets afin de tenter de venir à bout des bactéries – et par extension des mauvaises odeurs -, mais les essais n’ont pas été totalement concluants. En réalité, ces méthodes peuvent juste étendre la durée de vie des vêtements et des sous-vêtements des astronautes, mais pas les nettoyer totalement.

Résultat des courses, la seule solution consiste à… remplacer les vêtements.

Dans les faits, les astronautes portent donc leurs tenues le plus longtemps possible. Lorsque ces derniers sentent trop mauvais, ils les chargent dans les cargos spatiaux et… ils renvoient le tout vers l’atmosphère de notre belle planète afin de brûler le vaisseau et tout ce qu’il contient.

Les cendres des caleçons des astronautes finissent donc par s’éparpiller dans notre atmosphère. Poétique, n’est-ce pas ?

Toujours d’après le spécialiste, la durée de vie des tenues de sport serait en moyenne de deux semaines. Les polos et les bermudas durent un peu plus longtemps pour leur part et ils peuvent ainsi atteindre les trois ou les six mois. Les sous-vêtements sont changés bien plus fréquemment, bien sûr.

Mots-clés espaceinsoliteNASA