L’homme en slip va passer devant le tribunal

L’homme en slip qui a défrayé la chronique en novembre 2015 va prochainement passer devant un juge, pour violences aggravées. Il est accusé d’avoir frappé des journalistes avec une pelle et d’avoir crevé les pneus de leurs voitures.

La scène s’est déroulée en novembre 2015. Pour couvrir une action des militants de la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux), plusieurs médias ont dépêché des reporters à Audon, une commune située dans les Landes, en région Nouvelle-Aquitaine.

Homme au slip

L’homme au slip va bientôt passer devant la justice.

Les militants étaient venus pour démanteler plusieurs pièges et pour dénoncer ainsi le braconnage des pinsons, courant dans la région.

L’homme au slip, une histoire qui remonte à 2015

Jean-Mars, un riverain, se trouvait sur place et il est sorti de chez lui en trombe armé d’une pelle… et d’un slip. Pressé, l’homme avait en effet omis d’enfiler un pantalon. Surprise, une des personnes présentes sur place a pris l’homme en photo avec son téléphone.

Le cliché a ensuite fini sur le web. Il a rencontré un certain succès. Des centaines d’internautes l’ont en effet partagé avec leurs proches. Certains en ont même fait un mème. L’homme au slip est alors devenu une véritable célébrité et il a même eu droit à son propre jeu en ligne.

Jean-Marc a mal vécu cette mise en lumière. Très mal, même.

Toutefois, et comme souvent, les internautes ont fini par se désintéresser de l’histoire et l’homme au slip a alors disparu dans les abîmes du web.

Les militants de la LPO ont décidé de le poursuivre

Pour revenir sur le devant de la scène en ce beau début de semaine. Les militants de la LPO et certains reporters présents sur place ont en effet décidé de poursuivre l’homme au slip. Ils assurent en effet que plusieurs coups de pelle ont été portés. En outre, les pneus de plusieurs voitures appartenant aux militants ont été crevés.

Jean-Marc passera donc devant le juge ce jeudi à Dax, dans les Landes.

Il faut tout de même noter que les militants de la LPO ne sont pas les seuls à avoir porté plainte. La famille de l’homme en slip a aussi lancé une procédure en justice pour violation du droit à l’image et violation de propriété. Elle a aussi décidé de poursuivre certains militants, accusés d’avoir bousculé leur grand-mère de 86 ans. De l’avoir bousculée, mais aussi de l’avoir fait tomber.

Mots-clés insolitejustice