L’Homme sur le point de fusionner avec les machines ?

Yuval Noah Harari est professeur d’histoire à l’université hébraïque de Jérusalem. Lors de son discours au Festival européen de l’innovation de Fast Company au Gucci Hub de Milan, il a exposé son avis sur l’avenir de l’humanité et des machines.

Il pense que, bientôt, l’humain fusionnera avec la machine. Cette étape marquerait un tournant déterminant dans l’évolution de l’homme.

Cerveau

Crédits Pixabay

Selon l’historien, le processus est déjà en cours. Si nos ancêtres voyaient comment nous vivons, ils auraient pensé que nous sommes déjà des dieux.

Il pense donc que l’humanité ne portera plus le statut d’homos sapiens. L’espèce évoluée serait capable de bien plus que manipuler son environnement, elle pourrait se manipuler elle-même.

Le philosophe s’inquiète, néanmoins, des conséquences de cette révolution.

Une nouvelle race humaine ?

« À l’avenir, il est probable que le smartphone ne sera pas du tout séparé de vous. Il est possible qu’il soit intégré à votre corps ou à votre cerveau, en analysant en permanence vos données biométriques et vos émotions », a spéculé l’expert.

Ainsi, il pense que les super humains auraient le cerveau et le corps remodelés. Se basant sur la théorie de la sélection naturelle, il croit aussi que la race humaine deviendra une espèce interplanétaire.

« La vie pourra sortir de la planète Terre et ne sera plus confinée à ce rocher volant », a-t-il affirmé. « Même les bactéries les plus dures sur la planète ne peuvent survivre sur Mars », a-t-il souligné. « L’Homo sapiens ne peut pas coloniser d’autres planètes ou galaxies. » Il serait donc contraint d’évoluer.

Faire attention aux répercussions des progrès technologiques

Il a souligné que l’humanité a déjà prouvé qu’elle ne réfléchit pas suffisamment aux répercussions des progrès technologiques. Harari a pris l’exemple des réseaux sociaux qui auraient pour conséquence de « capter et détourner l’attention humaine ».

« C’est la base de leur modèle commercial. [Il est difficile pour eux] de dire maintenant que c’est une mauvaise idée. Que vont en penser leurs actionnaires ? Avec les meilleures intentions du monde, ils sont maintenant captés par les machines qu’ils ont créées. Ils sont piégés. »

Il craint que, à force d’investir dans l’intelligence et dans l’autodiscipline, l’humanité néglige la compassion, la créativité et la spiritualité. Pour illustrer ses propos, il a pris l’exemple des vaches. Certes, elles sont devenues plus dociles et plus productives, mais au détriment de certaines qualités. « Les vaches domestiquées sont moins agiles, moins curieuses que leurs ancêtres sauvages. »

L’exemple du réchauffement climatique est la preuve la plus marquante de l’irresponsabilité et de l’inconscience de l’humanité. Harari a exhorté sur le fait qu’il faudra faire plus attention dans la conception des nouvelles technologies.

Mots-clés cybernétique