L’humanité aurait survécu à une apocalypse de feu

La Terre existe depuis un moment et la planète a bien entendu dû faire face à de nombreux désastres. D’après une étude publiée récemment, notre monde aurait ainsi été frappé par une terrible tempête de feu durant les jeunes années de l’humanité.

La Terre flotte dans l’espace depuis un moment et son âge a ainsi été estimé à environ 4,54 milliards d’années, des années réparties en quatre éons : l’Hadéen, l’Archéen, le Protérozoïque et le Phanérozoïque.

Astéroïde Terre

Durant tous ces millénaires, notre planète a dû faire face à de nombreuses crises majeures.

La Terre, une histoire qui n’a pas été de tout repos

L’Université du Kansas a précisément publié une étude portant sur un de ces événements, un événement survenu il y a environ 13 000 années de cela.

Selon les analyses effectuées par une équipe scientifique de l’établissement, la Terre aurait ainsi été frappée par un corps céleste à cette époque et ce dernier aurait provoqué d’importants bouleversements sur la surface de notre belle planète.

Ces informations sont à prendre avec les précautions d’usage habituelles, mais la planète bleue aurait été heurtée par un fragment d’astéroïde mesurant environ cent kilomètres de diamètre et ce dernier aurait littéralement explosé en franchissant la barrière invisible formée par notre atmosphère.

D’innombrables débris se seraient alors répandus à travers la surface du globe, provoquant par la même occasion de gigantesques incendies à travers les continents. D’après les calculs effectués par les scientifiques, plus d’un dixième de la planète aurait ainsi été dévoré par les flammes.

Pour en venir à cette conclusion, Adrian Melott et son équipe se sont essentiellement appuyés sur des signatures chimiques et sur des analyses menées sur cent soixante-dix sites répartis à travers la planète.

Des incendies se seraient répandus à travers la planète

Certaines analyses portaient notamment sur les forêts du globe et elles ont ainsi révélé que les forêts de pins avaient été soudainement brûlées avant d’être remplacées par des peupliers à cette période.

Ce détail est loin d’être anodin, car les peupliers sont connus pour se développer sur les sols stériles, comme ceux brûlés par le feu par exemple.

En outre, les chercheurs ont également trouvé des concentrations élevées de platine dans leurs échantillons. C’est d’ailleurs en partie ce qui les a amenés sur les traces de ce mystérieux astéroïde puisque cet élément est très présent dans ces corps.

Selon Melott, ces incendies auraient eu un impact important sur notre espèce et il pense ainsi que nos ancêtres ont été en grande partie décimés par cet événement. Le chercheur évoque également dans son étude un appauvrissement de la couche d’ozone entraînant une augmentation drastique du cancer de la peau, un appauvrissement provoqué une fois de plus par la chute de ce corps.

L’équipe pense également que cet événement et ses conséquences ont été à l’origine du Dryas récent. L’étude peut être consultée à cette adresse et elle est évidemment à prendre avec les précautions d’usage habituelles.

Mots-clés insoliteterre