L’hydrogène, carburant du futur, déclare l’Agence Internationale de l’Energie malgré deux accidents en juin

Avec le réchauffement climatique principalement causé par les émissions de C02 dans l’atmosphère, les scientifiques cherchent un moyen de remplacer les carburants fossiles.

L’utilisation de l’hydrogène est une piste prometteuse, car celui-ci est facile à obtenir et ne produit pas de carbone lorsqu’il est employé comme carburant. Seulement, un des principaux problèmes avec l’hydrogène est le fait qu’il est plus difficile à manipuler et est aussi hautement inflammable.

Essence

Crédits Pixabay

Deux accidents liés à l’hydrogène se sont produits récemment. L’un s’est passé à Santa Clara en Californie le 1er juin, et l’autre à Sandvika en Norvège, le 10 juin. Le point commun entre ces évènements est que tous deux se sont produits dans un lieu où l’on stocke de l’hydrogène.

Malgré ces incidents, l’Agence Internationale de l’Energie (IEA) a indiqué dans un rapport que l’hydrogène reste une des meilleures solutions pour la production énergétique dans le futur.

Deux accidents et leurs conséquences

L’incident du 1er juin s’est produit dans une installation de reformage de l’hydrogène de l’entreprise Air Products and Chemicals, Inc. Aucun blessé n’a été signalé, mais de nombreux camions-citernes ont pris feu. Selon le responsable des pompiers de Santa Clara, ce serait une fuite lors du remplissage d’un camion-citerne qui aurait causé l’explosion. Selon Green, Car Reports, cet incident  a affecté les conducteurs de voitures à hydrogène de Bay Area. Neuf des onze stations d’approvisionnement de la zone ont effet été à court d’hydrogène une semaine après l’accident.

En ce qui concerne le cas du 10 juin, le feu s’est déclaré dans une station-service  opérée par Nel Hydrogen et a blessé deux personnes. La société a dépêché une équipe sur place pour connaître la cause de l’incendie. Pour le moment, Nel Hydrogen a indiqué sur son site web que celle-ci n’a pas encore été isolée, mais lorsque ce sera le cas, ils publieront un rapport détaillé sur l’accident. En attendant, la compagnie a temporairement fermé ses 10 autres stations de distribution en Europe et aux Etats-Unis pour plus de sûreté.

Le futur de l’hydrogène

Ces deux accidents constituent un revers à l’utilisation de l’hydrogène en tant que carburant. Ils ont eu des conséquences au niveau international. D’après un article publié dans The Korea Times le jeudi 13 juin dernier, le président sud-coréen Moon Jae-In a décidé de minimiser l’annonce de la coopération entre la Corée du Sud et la Norvège dans le secteur de l’hydrogène.

Malgré ces incidents, l’Agence Internationale de l’Energie a cependant publié un rapport le vendredi 14 juin disant que le développement de sources renouvelables d’hydrogène est un pas vers un futur sans émission carbone. Comme argument, l’IEA a indiqué que l’hydrogène peut aussi être considéré comme un moyen de stocker l’énergie solaire et l’énergie éolienne. Le surplus d’électricité peut en effet être utilisé pour électrolyser l’eau et produire de l’hydrogène. L’agence a ainsi recommandé aux différents leaders d’augmenter l’utilisation de ce carburant considéré comme non-polluant.

L’utilisation de l’hydrogène offre des avantages certains comme le fait de ne pas produire de gaz carbonique. Il reste cependant à trouver un moyen de faciliter et surtout de rendre plus sure sa manipulation.

Mots-clés énergiehydrogène