Apple risque de licencier 200 employés suite au rachat de Beats

Apple a signé au début de l’année un chèque de 3 milliards de dollars pour mettre la main sur Beats, ses produits et ses services. Ou plutôt son service, pour être tout à fait précis. Sacrée acquisitions, non ? Certes, mais tout rachat a un prix et la firme de Cupertino va apparemment faire une coupe franche dans sa masse salariale en supprimant pas moins de 200 postes.

Surprenant ? Pas vraiment, puisque cela se passe généralement toujours de la même façon. Microsoft va faire exactement la même chose suite au rachat de la division mobile de Nokia, avec 18 000 suppressions de postes cette fois.

Beats Apple

Ces licenciements sont souvent inévitables, malheureusement. Le problème, en effet, c’est que certains postes font doublons. Plutôt que de changer les gens de services, plutôt que d’essayer de restructurer au mieux leur personnel, la plupart des entreprises préfèrent dégraisser leurs troupes.

Le terme n’est certes pas flatteur, mais autant appeler un chat… un chat.

Mais revenons-en plutôt à Apple. D’après les informations dont on dispose, des informations qui doivent être prises avec prudence, ces 200 licenciements ne concerneraient pas les employés de la Pomme Croquée, mais ceux de Beats. Rappelons pour la forme que ce dernier comptait pas moins de 700 employés avant son rachat. Seuls cinq cents d’entre eux auront donc droit à leur ticket d’entrée.

Quels seront les services les plus touchés ? Les postes administratifs, apparemment, soit les finances, la comptabilité et les ressources humaines. Les ingénieurs devraient donc passer entre les mailles du filet, ce qui ne surprendra finalement pas grand monde.

Reste maintenant à savoir ce que Phil Schiller va faire de ces nouvelles ressources… Et de Beats Music. Oui, et pour le savoir, et bien il va falloir faire preuve de patience.

Via

Mots-clés applebeats