Clicky

L’impression d’une arme en 3D est désormais à la portée de tous

Cody Wilson, un crypto-anarchiste, a développé une mise à jour pour son CNC. Grâce à cette mise à jour, il est désormais très facile de fabriquer un Colt 45 ressemblant trait pour trait à l’original. L’homme avait développé à l’âge de 25 ans la première arme à feu en trois dimensions. Si à l’époque, le pistolet était en plastique, maintenant il est en métal.

Cody Wilson facilite ainsi la production d’armes métalliques de pointe. Cette production est réalisée par le Ghost Gunner, un appareil conçu par le crypto-anarchiste en 2014. Ce CNC est ainsi capable de concevoir des fusils d’assaut métallique. Pour le moment, cet appareil n’arrive à tailler en aluminium que des cadres de pistolets semi-automatiques.

Arme à feu 3D

Néanmoins, cette invention de Cody Wilson a fait l’effet d’une bombe dans le monde numérique.

Des armes à feu fait-maison

Le Ghost Gunner est disponible sur le site Defense Distributed de Cody Wilson. Son coût est de 1675 dollars, hors frais de livraison et de coût de matières premières. Toutefois, ce CNC vous permettra de fabriquer vous-même votre propre arme à feu.

En ce qui concerne l’utilisation du Ghost Gunner, il ne nécessite que très peu de manipulation. De même, les plans de montage sont disponibles en open source sur internet. La confection d’une arme à feu prend en moyenne une heure de temps.

L’idée de Cody Wilson est ainsi de rendre la confection d’armes à feu accessible et facile pour la majorité des personnes.

Les CNC, potentielle source de danger ?

Avec ce CNC, il ne sera plus besoin de faire appel à un vendeur agréé. Le plus troublant, c’est que la production d’armes faite à partir du Ghost Gunner échappe totalement à la surveillance du gouvernement.

De même, ces armes ne disposent d’aucun numéro. Impossible donc de les identifier ou d’avoir une idée sur le nombre d’armes à feu en circulation. Ces défauts de traçabilité et de contrôle n’augurent rien de bon en termes de sécurité. Encore moins à notre époque troublée.

Bien que le Ghost Runner puisse être perçu comme une innovation technologique, il n’en reste pas moins dangereux s’il venait à tomber entre de mauvaises mains.

Mots-clés insolite

Share this post

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !

  • Douille

    La question est : Comment arriver à importer ce genre de « joujou » dans notre beau pays des Bisounours ?

    Vous avez 04h … :D

  • Charles

    Ça n’a rien à voir avec l’impression 3D ! Ici il est question d’une Cnc, c’est une machine qui pars d’un bloc de matières premières (bois, aluminium…) et retire l’inutile. C’est l’inverse d’une imprimante 3d qui ele ajoute de la matière la où on en a besoin. (auditive manufacturing vs subtractive manufacturing). De plus les cnc existent depuis déjà 50 ans et sont déjà à la portée de toute personne qui s’en donne les moyens. Franchement vous faites du sensationnel avec rien. Votre travail journalistique laisse vraiment à désirer.

    • CLEMENT

      completement d’accord les centres à commande numérique sont très rependus dans les entreprises en france. Cet article est bon pour la poubelle.

      • L’article a été corrigé, pas besoin d’être désagréable, une erreur peut arriver à tout le monde.

        • Charles

          Serte une erreur peut arriver a tout le monde, mais la c’est vraiment faire du sensationnel avec rien. La réflexion « si cette CNC tombais entre de mauvaises main …. » ne tiens pas debout, on peut dire la meme chose d’un ordinateur. Oui la traçabilité des armes faites maison est problématique. Oui ce site facilite la tâche en distribuant les plans (ce qui n’est pas une news, ils le font depuis déjà un moment).
          Mais les personnes mal intentionné n’on pas attendu qu’une entreprise à la reputation sulfureuse vendes une machine (disponible depuis 10 ans partout sur internet) pour le faire eux même.
          La veritable news, inquiétante est qu’ils vendent des « lower receiver » déjà usiné a 80%, autrement dit il ne reste plus qu’a usiner les 20% plus facile pour avoir un lower receiver complet. Par ailleurs, un lower receiver n’est pas une arme en soit, c’est juste la partie de l’arme qui a un numéro de série tracé.
          Autre correction : on dit une CNC est pas un CNC.