L’incendie de la Jeep Grand Cherokee n’a peut-être pas été provoqué par un Galaxy Note 7

Samsung va peut-être pouvoir commencer à souffler. Temporairement, du moins. Selon les autorités, l’incendie qui a entraîné la destruction de la Jeep Grand Cherokee d’un Américain au début du mois n’a pas forcément été provoqué par un Galaxy Note 7. C’est en tout cas ce que révèle l’enquête menée par les autorités.

L’affaire s’est déroulée au début du mois de septembre, en Floride. Nathan Dornacher, un Américain vivant avec sa femme et sa fille de huit ans, a profité du Labor Day pour se rendre dans une brocante.

Incendie Jeep

Le Galaxy Note 7 n’est pas forcément responsable de l’incendie de cette Jeep. Pas selon les autorités en tout cas.

En chinant, il a mis la main sur un magnifique bureau.

Il avait laissé son téléphone charger dans sa Jeep Grand Cherokee

Après l’avoir chargé dans le coffre de sa Jeep Grand Cherokee, il a constaté que la batterie de son Galaxy Note 7 était presque à sec. Histoire de ne pas tomber en rade, il a donc branché le téléphone sur l’allume-cigare de sa voiture et toute la petite famille a ensuite repris la route pour rentrer chez elle.

En arrivant sur place, Nathan et sa femme ont tout de suite commencé à décharger la voiture. Après avoir rapatrié le bureau dans leur maison, ils ont senti comme une odeur de brûlé en provenance de l’extérieur.

La Jeep était en train de brûler.

Les pompiers sont rapidement intervenus sur place. Ils ont rapidement maîtrisé l’incendie, mais ils n’ont pas pu sauver le véhicule qui a fini complètement calciné.

Le véhicule a été entièrement détruit par les flammes

Très vite, les médias ont commencé à faire un parallèle entre les problèmes d’explosion du Galaxy Note 7 et cet incident. Les autorités ont lancé en marge une enquête afin de déterminer si le terminal de Samsung était réellement impliqué.

La brigade anti-incendie de la ville de St Petersburg vient de rendre son rapport et le document indique très clairement qu’il est impossible d’établir un lien de cause à effet entre les problèmes d’explosion touchant certains terminaux et le départ de ce feu.

Attention cependant car ce rapport n’innocente pas non plus le téléphone. Pas complètement du moins.

En réalité, la brigade estime tout simplement que le feu était bien trop rapide et trop violent pour être seulement imputable à l’explosion de la batterie d’un téléphone. Elle a donc préféré classé l’événement dans la catégorie des incendies ayant une cause indéterminée.