LinkedIn rachète Pulse pour 90 millions de dollars

Il semblerait que la saison des rachats ait finalement bien commencé. Après Mailbox et Summly, c’est au tour de Pulse de changer de propriétaire. LinkedIn a effectivement posé un chèque de 90 millions de dollars pour acquérir l’application et pour récupérer, au passage, ses 30 millions d’utilisateurs. Intéressant, bien sûr, d’autant plus que cette acquisition devrait finalement permettre à LinkedIn d’ajouter une nouvelle corde à son arc en se lançant sur le secteur des agrégateurs de flux RSS. Comme quoi, ces derniers ne sont peut-être pas encore morts, hein. Et il est donc peut-être préférable de ne pas croire tout ce qu’on nous dit.

Pulse, pour ceux qui ne le connaissent pas encore, se présente sous la forme d’une application mobile disponible sur iOS et Android, une plateforme qui n’a finalement qu’un seul objectif, à savoir vous permettre de consulter tous vos contenus préférés depuis un seul et même outil. Tout l’intérêt de la chose étant que l’application embarque également un catalogue complet pour nous permettre de faire plus facilement notre choix.

LinkedIn rachète Pulse

LinkedIn a décidé de racheter Pulse, pour un montant évalué à 90 millions de dollars.

Toute la question est bien évidemment de savoir comment Pulse va s’inscrire dans l’offre de LinkedIn. D’après l’article publié hier soir sur le blog officiel de la firme, ce rachat devrait permettre à la firme de se positionner davantage comme une plateforme de publication, une plateforme permettant à tous les professionnels inscrits de partager rapidement de l’information avec les autres utilisateurs. Ce n’est pas forcément très clair, mais LinkedIn semble bien décidé à profiter de toute l’expertise des concepteurs de Pulse, et de l’équipe qui a travaillé sur l’application.

Selon toute vraisemblance, nous devrions donc voir apparaître très rapidement de nouvelles fonctionnalités qui seront intégrées soit à LinkedIn, soit à Pulse, soit aux deux. Et lorsque ce sera le cas, je ne manquerais évidemment pas d’en reparler. En attendant et pour en finir avec cet article, on peut préciser que le montant de cette acquisition n’émane pas d’une source officielle, et il doit donc être pris avec prudence.

Mots-clés linkedinpulseweb

Share this post

Frédéric Pereira

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.