L’internet haut débit bientôt monnaie courante sur les vols européens

L’internet haut débit arrivera prochainement sur les vols européens indiquent Les Echos. Cette arrivée tout autant soudaine, qu’attendue de longue date par les usagers, permettra aux lignes long-courriers, mais aussi court-courriers et régionales de profiter à terme d’une connexion Wifi de bonne qualité. Une prouesse rendue possible en Europe grâce à l’association de l’Inmarsat et de Deutsche Telekom, qui travaillent conjointement sur ce projet depuis près de deux ans.

De quoi permettre aux compagnies aériennes européennes de rattraper peu à peu le retard accumulé face à leurs homologues américaines, notamment, qui proposent depuis longtemps une connectivité viable en vol. Jusqu’ici, seules certaines lignes long-courriers européennes proposaient une connexion Wifi à leurs usagers. Une connexion particulièrement lente et assez peu fiable, rappelle le quotidien français dans ses colonnes.

Les compagnies aériennes européennes devraient prochainement rattraper leur retard sur leurs homologues américaines en termes de connectivité en vol grâce au Wifi haut débit.

« Notre réseau est parfaitement opérationnel et délivre un débit équivalent à celui d’une connexion internet à la maison, soit entre 60 et 75 Mbps, contre 1 à 2 Mbps sur les systèmes actuellement proposés sur les vols long-courriers » indique Philip Balaam, directeur de la division aviation d’Immarsat. Il s’agit effectivement de débits qui permettront de profiter, en vol, d’une expérience internet similaire à celle dont on peut profiter de manière domestique. Lecture vidéo ou encore retransmission TV seront donc accessibles sans aucun problème depuis les airs.

Quid de la gratuité ?

Reste bien sûr à savoir si le service sera facturé aux voyageurs, ou s’il sera au contraire compris dans le prix du billet. De ce côté pas de réponse catégorique de Philip Balaam, qui estime qu’il appartiendra aux différentes compagnies de statuer sur la question : « Le modèle économique de l’internet en vol – qui paye et combien – n’est pas encore figé » a-t-il expliqué, toujours auprès des Echos, avant d’ajouter « Certaines compagnies vont l’offrir gratuitement et d’autres vont le faire payer… C’est une question de culture et de différenciation. Mais je pense que le modèle évoluera, comme dans l’hôtellerie, vers la gratuité au moins partielle« .

Il faudra donc voir comment les choses se goupillent au cours des prochains mois, mais préparez-vous tout de même à mettre la main au portefeuille sur certains vols… Tout du moins dans un premier temps.

La British Airways première servie, mais d’autres compagnies suivront

Si la connexion wifi haut débit en vol se généralisera à l’avenir, la British Airways sera la première compagnie aérienne européenne à en profiter, avec une intégration à ses différentes lignes dès cet été. D’autres suivront par la suite, comme Vueling, Aer Lingus et Level (toutes trois filiales du groupe IAG). Air France et Easy Jet (entre autres) font également partie des compagnies à être listées parmi les futurs clients d’Immarsat.

À noter que cette connexion internet haut débit est rendue possible par la combinaison d’une liaison satellite et de près de 350 balises terrestres positionnées à travers l’Europe (dont une cinquantaine en France). Une première sur le vieux continent, qui permettra aux avions – en plus d’offrir aux usagers une connexion digne de ce nom – de transférer au sol les données générées lors du vol. Fort précieuses, ces dernières permettront d’alimenter des algorithmes visant à prévoir d’éventuelles pannes, mais aussi à optimiser l’utilisation des appareils en eux-mêmes. De quoi rentabiliser un investissement utile, certes, mais particulièrement coûteux.

Mots-clés avionwifi