L’internet mobile se porte bien, merci pour lui !

L’ARCEP et le CGE viennent de publier un nouveau rapport sur les habitudes des français en matière de numérique. Leurs conclusions sont édifiantes, la consommation de données par les mobiles a littéralement explosé en l’espace d’un an. L’internet mobile se porte donc plutôt bien, et la tendance n’est sans doute pas prête de s’inverser.

A une époque pas si lointaine, les téléphones portables servaient essentiellement à communiquer, soit par le biais des appels, soit par le biais des messages textes.

Etude Internet Mobile

L’ARCEP et le CGE viennent de publier un nouveau rapport sur les usages mobiles.

Et puis, les smartphones sont arrivés sur le marché et ils ont tout changé. Désormais, nos téléphones sont de véritables ordinateurs à part entière et ils nous donnent un accès direct au web et à toutes ses richesses.

Le web mobile a littéralement explosé ces dernières années, grâce à la démocratisation des technologies nomades

Tous les éditeurs ont pu le constater, l’internet mobile s’est considérablement développé ces dernières années et il représente souvent plus de la moitié du trafic enregistré sur les sites. Chez moi, il tourne même autour de 65% et il en va de même pour la plupart de mes collègues.

Pareil pour Google. Le géant américain a effectivement profité de l’Adword Performance Summit pour annoncer que les recherches mobiles dépassaient désormais les recherches desktop dans plus d’une dizaine de pays différents, dont les Etats-Unis et le Japon.

L’ARCEP (Autorité de Régulation des Télécoms) et le CGE (Conseil Général de l’Economie) ont lancé une enquête commune pour déterminer si cette tendance était aussi valable en France. Il semblerait que cela soit le cas. D’après leurs experts, la consommation de données via un mobile aurait quasiment doublé dans l’hexagone en l’espace d’un an.

Les français consommeraient ainsi en moyenne 1 Go de data par mois.

Comment expliquer cette hausse ? En réalité, c’est assez simple, les français sont très friands de smartphones et 58% des personnes sondées seraient ainsi équipées d’un terminal de ce type. Même chose pour les tablettes d’ailleurs puisque 35% des sondés en ont une.

Mais ce n’est pas le chiffre le plus intéressant. La téléphonie mobile s’est beaucoup développée ces dernières années et le niveau d’équipement atteindrait ainsi 92% de la population de plus de 12 ans, contre… 89% pour la téléphonie fixe.

Sans surprise, les français utiliseraient surtout leur terminal pour consulter internet (52%), pour relever leurs courriels (45%) et pour télécharger des applications (44%). La VoiP aurait encore un peu de mal à décoller et elle n’aurait ainsi séduit que 17% des personnes interrogées.

Alors bien sûr, nous ne sommes pas tous égaux devant nos smartphones. Toujours d’après l’ARCEP et le CGE, 90% des 18-24 ans utiliseraient leur téléphone pour surfer sur le web, contre 15% pour les 70 ans et plus.

Une chose est sûre en tout cas : internet a le vent en poupe dans l’hexagone puisque 86% des français navigueraient régulièrement sur la toile, que ce soit depuis leur smartphone ou leur ordinateur. Ils se placent d’ailleurs au dessus de la moyenne européenne, qui plafonne à 76%.

La domotique et les objets connectés ont encore du mal à séduire

Mais qu’en est-il de la domotique ? Elle a encore du mal à trouver son public et seulement 33% des personnes sondées envisageraient de franchir le pas. Pire, sur toutes les personnes interrogées, seules 6% sont équipées d’une solution de ce type chez eux.

Les objets connectés se portent un peu mieux en revanche, mais ce n’est pas non plus la panacée.

Selon l’enquête, 28% des français s’intéresserait au sujet. Les balances connectées auraient d’ailleurs leurs faveurs (24%), de même pour tous les appareils capables d’analyser le sommeil (21%).

Fait intéressant, les livres électroniques commenceraient visiblement à trouver leur place sur le marché puisqu’ils intéresseraient 20% des personnes sondées, contre 16% en 2011.

Précisons pour finir que cette étude a été menée auprès de 2 209 personnes représentatives de la population française. Ces chiffres sont donc à prendre avec un peu de recul. Comme avec toutes les études.

Mots-clés web