Clicky

L’iPhone 8 risque de mettre les réparateurs sur la paille

L’iPhone 8 n’a pas encore été annoncé, mais il se trouve déjà au cœur d’une polémique. Selon une source, les nouveautés apportées dans sa conception pourraient en effet mettre les réparateurs spécialisés sur la paille.

Apple devrait lancer pas moins de trois nouveaux smartphones à la rentrée prochaine. L’iPhone 7s et l’iPhone 7s Plus viendraient se placer dans la droite lignée des modèles actuels et ils hériteraient ainsi de leurs lignes, de leurs matériaux et de leur ergonomie avec une nouvelle puce et un nouveau module photo encore plus performant.

iPhone Cassé

L’iPhone 8 risque de ne pas plaire aux réparateurs indépendants.

L’iPhone 8 serait proposé en plus, pour fêter le dixième anniversaire du petit téléphone. Le premier modèle a en effet été présenté en 2007 et la gamme souffle donc cette année sa dixième bougie.

L’iPhone 8 devrait avoir un lecteur d’empreintes intégré à l’écran

Pour marquer le coup, Apple aurait mis les petits plats dans les grands. L’appareil hériterait ainsi d’un boîtier en verre et d’un châssis métallique, avec un écran recouvrant toute la surface. Certaines sources pensent que la dalle sera incurvée, mais cette hypothèse ne fait pas l’unanimité et plusieurs personnes s’attendent ainsi à une dalle plate.

En revanche, un point semble faire l’unanimité : le bouton « home » devrait disparaître et laisser ainsi la place à l’écran du terminal.

Toutefois, et contrairement à Samsung, Apple n’aurait pas l’intention de placer le lecteur d’empreintes à l’arrière. La firme souhaiterait en effet l’intégrer directement à l’écran en le plaçant sous la dalle de son iPhone.

Le Wall Street Journal a mené une enquête auprès de ses sources pour tenter d’en apprendre plus sur le terminal. Si ces dernières ont confirmé l’intégration du lecteur d’empreintes à l’écran du téléphone, elles ont également indiqué que la pièce ne sera pas facilement réparable.

Un problème pour les réparateurs

Mais ce n’est pas le plus problématique. En cas d’écran brisé ou fissuré, les réparateurs tiers ne seraient plus habilités à intervenir et les utilisateurs devraient du coup passer directement par le service après-vente de la marque californienne.

Ce ne serait d’ailleurs pas la première fois que l’entreprise procède de la sorte. Elle avait appliqué exactement la même stratégie pour le Touch ID des modèles précédents. Cette décision lui avait d’ailleurs valu de vertes critiques et un recourt collectif avait même été lancé aux États-Unis.

En ira-t-il de même ici ? C’est impossible à dire pour le moment. Toutefois, si Apple décide réellement de procéder de la sorte, alors les boutiques de réparation risquent de se retrouver dans une situation extrêmement compliquée. Comme le rappellent nos confrères du WSJ dans leur article, le marché américain compte à l’heure actuelle 15 000 réparateurs indépendants, des réparateurs qui gagnent surtout leur vie en changeant l’écran de nos smartphones lorsque nous les cassons.

Share this post

David

Passionné, colérique, humain.