L’iPhone, le passeport de demain ?

Apple a déposé un nouveau brevet qui décrit la possibilité d’utiliser l’iPhone comme un passeport. Le concept parait intéressant, d’autant plus que les éléments requis pour faire fonctionner l’authentification sont déjà présents sur le smartphone.

Décidément, la Pomme veut réellement faire de l’iPhone un accessoire indispensable au quotidien. Elle travaille sans cesse sur l’amélioration des fonctionnalités de celui-ci dans le but de rendre notre vie plus facile. Du coup, Apple dépose souvent de nouveaux brevets dans le but de protéger ses idées, mais aussi afin de les porter à la connaissance du public et, bien évidemment, de ses concurrents. L’une de ses dernières inventions s’annonce très pratique dans la mesure où elle concerne la possibilité de se servir de l’iPhone en tant que passeport.

La demande de dépôt du brevet a été effectuée auprès de l’United States Patent and Trademark Office le 30 mars 2018, mais le document n’a été rendu public que la semaine dernière.

L’iPhone en tant qu’e-passeport

Intitulé « Importation de documents dans un élément sécurisé »¸ le document désormais protégé par l’USPTO décrit l’utilisation d’un dispositif électronique doté de la technologie RFID ou NFC pour fournir des informations à la police ou encore aux représentants de la douane.

Le mode de fonctionnement s’avère un peu complexe étant donné les exigences requises en matière de protection des données. Mais sachez que d’après la description, il s’agit d’un système qui peut importer des données d’identification d’une source. Les informations obtenues peuvent ensuite être fournies à une autorité.

D’autres utilités

En plus d’être capable de conserver des informations telles que le nom, l’adresse, l’âge et le sexe de l’utilisateur, la technologie RFID embarquée est en mesure de traiter celles-ci. Aussi, son utilisation ne se limite pas à des fins de voyage d’un pays à l’autre. On pourrait également s’en servir pour l’authentification d’un conducteur à la place d’un permis de conduire.

Ce qui s’avère intéressant, c’est le fait que les éléments nécessaires au fonctionnement de ce système sont déjà incorporés aux iPhone actuels. On pense notamment aux divers capteurs biométriques embarqués par ces derniers. Et vu les améliorations proposées par l’Apple Watch, celle-ci pourrait à l’avenir disposer d’une fonctionnalité similaire.

Après tout, comme il ne s’agit que d’un brevet, rien ne garantit qu’Apple aille réellement rendre le concept opérationnel.

Mots-clés appleiphone