L’ISS a reçu son harpon à débris spatiaux, livré directement par SpaceX

SpaceX a fait parvenir à l’ISS un cargo de fret comprenant un satellite. Très particulier, ce dernier porte le nom de RemoveDebris et a été conçu par le constructeur aéronautique européen Airbus Commercial Aircraft dans le but de capturer tous les débris spatiaux considérés comme dangereux se trouvant dans l’espace.

Le lancement de ce satellite a été effectué avec succès vers la Station Spatiale Internationale sur une fusée de l’entreprise SpaceX. La capsule était programmée pour s’arrimer à la station spatiale internationale le mercredi 4 avril 2018.

Ce harpon de l’espace aura pour fonction, en premier lieu, de localiser les débris spatiaux autour de la Terre et, dans en second lieu, de les collecter afin de nettoyer l’orbite de notre planète.

Un satellite chasseur de débris spatiaux !

Le satellite RemoveDebris est doté d’un harpon gigantesque et de solides filets. Muni de ces outils, il devrait être capable de tirer les morceaux de débris spatiaux dans l’atmosphère où ils brûleront et seront détruits.

À présent que la capsule s’est arrimée à la station spatiale, les occupants de cette dernière vont pouvoir commencer à assembler le satellite. Lorsque ce sera fait, l’engin sera déployé dans l’espace.

Normalement, le harpon spatial devrait être opérationnel d’ici le mois de juin 2018 grâce à l’assistance d’un bras robotisé.

Plus d’un demi-million de débris à collecter et à détruire

Les agences spatiales recensent des dizaines de milliers de débris dans l’espace, des débris placés dans l’orbite de notre planète. Certains font la taille d’une balle de cricket ou d’une pièce, mais d’autres sont beaucoup plus imposants et constituent donc un risque direct pour les équipements en fonction.

Selon Airbus, les capacités du satellite sont telles qu’il pourrait capturer la plateforme européenne d’observation de la Terre Envisat qui n’est plus en service depuis 2012 et constitue actuellement l’un des débris les plus gros et les plus dangereux présents autour de la Terre.

Alastair Wayman, l’un des ingénieurs travaillant sur le projet, a déclaré qu’Airbus avait testé l’efficacité du satellite sur des panneaux en aluminium. Les satellites sont souvent composés de ce matériau et le harpon du satellite les a traversés très aisément. Une fois que le harpon transperce l’intérieur des débris, un jeu de barbes se déclenche, empêchant ainsi le harpon de ressortir et de lâcher sa cible.

Mots-clés espaceiss