L’ISS s’est pris un vilain impact !

L’ISS flotte a environ 400 km au dessus de nos têtes, voguant à des vitesses pouvant atteindre les 27 600 km/h. Seuls quelques centimètres de verre et de métal séparent les astronautes présents à son bord d’une mort certaine. L’espace ne fait aucun cadeau et la moindre erreur peut être fatale.

Ces risques-là, tout le monde les connaît mais peu de gens ont réellement conscience de ce que cela signifie et de ce que cela implique. C’est sans doute ce qui a poussé l’ESA à publier cette image sur son site.

Carglass

Quel dommage que Carglass n’intervienne pas dans l’espace.

L’image en question ne présente pas la Terre, ni même le Soleil ou une autre planète de notre histoire. Non, en réalité, elle met simplement en scène un impact de quelques millimètres de diamètre.

Un éclat qui en dit long sur les dangers auxquels s’exposent les astronautes

Un impact comme celui-là n’a rien de très impressionnant lorsqu’on se trouve sur le plancher des vaches mais il en va tout autrement lorsqu’on est enfermé dans une station spatiale suspendue dans l’immensité de l’espace. Le contexte, encore lui.

Si l’on en croit les informations données par l’agence spatiale européenne, alors cet impact aurait été causé par un objet en métal de quelques micromètres de diamètre, un objet qui aurait frappé une des nombreuses lucarnes de la station.

La photo a été prise par Tim Peake, qui ne semble pas s’en inquiéter plus que cela.

Remarquez, cela n’a rien de surprenant car les astronautes ont parfaitement conscience des dangers qu’ils encourent et ils savent aussi que ces micro-collisions sont malheureusement très fréquentes.

Depuis les années 50, les agences spatiales ont en effet organisé plusieurs milliers de lancements. On dénombre à l’heure actuelle environ 6 000 satellites situés dans l’orbite de notre planète mais peu d’entre eux sont encore en fonctionnement et il y a en plus eu de nombreuses collisions au fil de ces dernières années.

De nombreux de débris se trouvent donc dans l’orbite de notre belle planète. D’après les derniers relevés effectués, plus de 30 000 objets auraient un diamètre supérieur à 10 centimètres. Un seul d’entre eux pourrait détruire l’ISS mais les agences les suivent à la trace et ils savent donc où ils se trouvent.

Le blindage de l’ISS est malheureusement limité

Mais voilà, derrière, il y a aussi plus de 760 000 débris dont la taille varie entre un et dix centimètres, et plus de 160 millions d’un diamètre inférieur à un centimètre.

L’ISS est protégée, bien sûr, mais son blindage offre une protection somme toute assez limitée et tous les objets dotés d’un diamètre supérieur à celui d’un dé à coudre sont capables de le percer.

C’est un véritable problème et c’est aussi pour cette raison que les agences spatiales et les entreprises travaillent sur des programmes visant à récupérer ces déchets pour les détruire. L’ESA a même envisagé de construire un filet géant pour récolter les fragments les plus importants et les faire disparaître dans notre atmosphère.

Mots-clés espaceiss