Clicky

L’ISS toujours dans le collimateur des conspirationnistes

L’ISS a été touchée par une mystérieuse fuite au début du mois et cette dernière a bien entendu fait les choux gras de la presse… mais également des conspirationnistes. La NASA et Roscosmos en ont visiblement marre.

La fuite est survenue début septembre. Tout semblait aller pour le mieux dans la station spatiale lorsque les instruments à bord ont détecté une brusque chute de pression. L’équipage a immédiatement sonné l’alerte et il est rapidement parvenu à trouver l’origine du problème.

Fuite ISS

Crédits image : NASA

En inspectant un des vaisseaux Soyouz, les locataires actuels de l’ISS ont en effet découvert un trou de quelques millimètres de diamètre.

ISS : une fuite très médiatisée

Le trou a été rapidement rebouché et tout est rentré dans l’ordre par la suite. Ou presque. Encore aujourd’hui, nous ignorons en effet tout du phénomène à l’origine de cette fuite d’air. Les hypothèses vont cependant bon train et si certains pensent que la station a été frappée par un débris ou un météore, d’autres penchent plutôt pour l’erreur humaine.

En effet, le trou en question présentait une découpe plutôt nette, comme si une perceuse en était à l’origine.

Durant les semaines suivantes, la complosphère s’est emparée de l’affaire et de nombreux articles ou vidéos sur le sujet sont apparus sur les plateformes sociales habituelles. Le tout avec de nombreuses théories.

Certains pensent ainsi que le trou découvert dans le vaisseau Soyouz ne résulte pas d’un quelconque accident. En réalité, de nombreuses personnes parlent de sabotage et rejettent donc la faute sur un ou plusieurs membres de l’équipage de l’ISS.

Un sabotage orchestré par un membre de l’équipage ?

Kommersant, un média russe, a en effet publié un article à charge la semaine dernière, un article expliquant en substance que le trou avait été percé par un membre de l’équipage afin de forcer la NASA et Roscosmos à planifier un retour vers la Terre. Cet astronaute aurait en effet pris peur en voyant l’un de ses collègues tomber malade.

Suite à la parution de cet article, le commandant de bord de la station spatiale avait dû prendre la parole afin de démentir publiquement les déclarations du média. Il avait alors affirmé que les membres de son équipage avaient tous son entière confiance.

C’est évidemment un problème. L’ISS n’est pas seulement le laboratoire le plus ambitieux jamais construit par l’homme, la station fait également figure de symbole d’unité. Elle est en effet la preuve vivante – ou presque – que les différents états composant notre monde peuvent travailler ensemble sur des projets de grande envergure.

Une enquête est en cours

Un sabotage viendrait bien entendu à ternir cette image. Pire, une telle action pourrait également créer des tensions entre les nations.

La NASA et Roscosmos en ont pleinement conscience. Dans un communiqué publié cette nuit, les deux agences ont ainsi déclaré travailler en étroite collaboration afin de déterminer la cause de la fuite.

Les agences précisent également qu’aucune information ne sera rendue publique avant la fin de l’enquête.

Mots-clés issNASAroscosmos

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.