Lizard Stresser : le DDoS en quelques clics, sans connaissances techniques

La Lizard Squad a beaucoup fait parler d’elle la semaine dernière en faisant tomber coup sur coup le PSN et le Xbox Live. Le soufflé n’est visiblement pas prêt de retomber puisqu’elle vient de remettre le couvert en lançant… un nouveau service web spécialisé dans les attaques DDoS. Le meilleur reste à venir car c’est justement lui qui serait à l’origine de la panne ayant impacté les plateformes de Sony et de Microsoft.

Son nom ? Le Lizard Stresser, et il est disponible à cette adresse : http://lizardstresser.su. A la fois simple et accessible, il ne nécessite aucune connaissance particulière.

Lizard Stresser : capture 1

La page d’accueil de Lizard Stresser est plutôt jolie à regarder.

Les internautes souhaitant l’utiliser n’auront ainsi qu’à se créer un compte en remplissant le formulaire habituel. Ils seront ensuite dirigés vers un tableau de bord listant les différentes offres proposées par la Squad. En tout, vous en trouverez huit et elles sont toutes facturées au mois. La seule différence entre elles, c’est la durée totale durant laquelle vous pourrez bloquer les sites de votre choix :

  • 100 secondes : 5,99$ par mois.
  • 180 secondes : 8,99$ par mois.
  • 500 secondes : 9,99$ par mois, ou 29,99$ à vie (pendant cinq ans).
  • 1500 secondes : 28,99$ par mois, ou 80$ à vie (pendant cinq ans)..
  • 3500 secondes : 44,99$ par mois, ou 120$ à vie (pendant cinq ans)..
  • 7200 secondes : 69,99$ par mois, ou 280$ à vie (pendant cinq ans)..
  • 10800 secondes : 89,99$ par mois, ou 350$ à vie (pendant cinq ans)..
  • 30000 secondes : 129,99$ par mois, ou 500$ à vie (pendant cinq ans)..

Pour le moment, seuls les paiements en Bitcoin sont acceptés mais cela évoluera peut-être dans les semaines et dans les mois à venir.

En tout et si l’on en croit les indications données par nos amis hackers, leur « booter » serait doté d’une bande passante de 30000 Tbps. Il y a de quoi donner le vertige, c’est certain, mais la Lizard Squad précise bien que ce service ne doit pas être utilisé à mauvais escient, uniquement pour tester la résistance de ses propres sites.

Au final, il semblerait finalement que les attaques ayant touché le PSN et le Xbox Live ne soit rien d’autre qu’un coup de pub savamment orchestré. Nos reptiles ne seraient donc pas aussi désintéressés qu’on le pensait.

Lizard Stresser : capture 2

Avant de pouvoir faire tomber vos sites, vous allez devoir mettre la main à votre portefeuille.

Via