Loi anti-avortement : Netflix menace d’arrêter le tournage de ses séries en Géorgie

Début mai, Brian Kemp, le gouverneur de Géorgie a signé une loi qui stipulait l’interdiction de l’avortement dans cet État américain. La clause énonce que l’IVG ne devrait plus avoir lieu dès que les battements de cœur du fœtus sont perceptibles, soit à environ 6 semaines de grossesse.

Cette nouvelle loi n’entrera en vigueur qu’en début 2020, mais soulève d’ores et déjà des protestations de toute part. Même les poids lourds d’Hollywood, dont Netflix, ont décidé de faire entendre leur voix. Rappelons que les célèbres séries de la plateforme streaming, Stranger Things et Ozark, sont tournées en Géorgie, d’où l’intérêt qu’elle porte à ce projet de loi.

Crédits Unspash

Plusieurs manifestants dans tous les États-Unis ont également dénoncé ces mesures prises contre l’IVG. Certaines petites maisons de production ainsi que quelques stars ont également réagi. Ces derniers ont appelé à boycotter les tournages qui se déroulent en Géorgie.

Netflix réagit face à cette situation

Devant cette nouvelle loi anti-avortement, Netflix a décidé de ne pas rester les bras croisés. Son responsable des contenus, Ted Sarandos, a expliqué dans un entretien avec Variety : « nous employons de nombreuses femmes sur des productions en Géorgie, dont les droits, comme ceux de millions d’autres, subiront des restrictions sévères en raison de cette loi. »

« Étant donné que la législation n’est pas encore entrée en vigueur, nous continuerons à tourner là-bas, tout en soutenant aussi les partenaires et les artistes qui ont choisi de ne pas le faire. Si la loi devait être appliquée, nous repenserions à nos investissements en Géorgie », a-t-il néanmoins précisé.

Des répercussions sur l’économie de la Géorgie

Pour ce qui est des autres grosses pointures d’Hollywood, beaucoup n’adhèrent également pas à la nouvelle loi, mais préfèrent cependant rester prudents. Chris Ortman, le porte-parole de la Motion Picture Association of America qui rassemble les six géants de l’industrie cinématographique (Paramount, Netflix, Disney…) a déclaré à l’AFP : « Nous allons continuer à surveiller la situation. » Il a également relevé que les productions en Géorgie représentaient plus de 92 000 emplois locaux.

Rappelons que ces dernières années, la Géorgie a accueilli bon nombre de tournages de films à gros budget, entre autres « Black Panther », « Avengers: Infinity War » et « Avengers: Endgame ». Si les grandes maisons de productions venaient cesser d’y tourner leurs films et séries, cela pourrait avoir de sérieux impacts sur l’économie de l’État. Reste à savoir si cet argument pourrait suffire à convaincre le gouverneur Kemp d’abandonner son projet de loi. Affaire à suivre.

https://www.cnet.com/news/netflix-may-rethink-filming-in-georgia-if-abortion-law-takes-effect/

Mots-clés netflix