Web

Loi Création et Internet : les FAI montrent les dents…

Présentée brièvement dans un de mes billets précédents, la Loi Création et Internet n’a pas fini de faire parler d’elle. Et cette fois, c’est au tour des fournisseurs d’accès à internet de se manifester. Pour un peu, on les aurait presque oublié, tiens… Mais toujours est-il qu’eux non plus ne voient pas cette loi d’un très bon œil.

Ce sont donc l’AFA et Free (qui n’en est pas membre) qui ont pondu un petit communiqué de presse histoire de s’exprimer sur cette loi pour le moins controversée. Bah, en même temps, quand on veut faire dans la répression, il faut s’en donner les moyens, hein… Et les FAI ne semblent pas vouloir se lancer dans la mêlée, du moins pas aux côtés du gouvernement.

Le truc qui va pas, en fait, c’est que la loi prévoit qu’un tribunal pourra donner l’ordre aux fournisseurs d’accès de filtrer des contenus illégaux. Ce n’est pas moi qui l’invente, c’est dans l’article 5. Or, du point de vue des FAI, ces mesures devaient avant tout être testées, examinées. Mais là encore, le gouvernement a décidé de faire cavalier seul et, finalement, personne ne sait vraiment quelles seront les limites de ce filtrage. Sans vouloir dramatiser, n’oublions pas que la Chine l’a mis en place, non pas seulement pour les contenus pirates, mais aussi pour les contenus tout court.

De la même manière, les FAI ne semblent pas très enthousiastes à l’idée de soumettre l’application de cette loi au bon vouloir de la brave commission Hadopi, qui ne se fait pas que des copains en ce moment. Là encore, la suspension d’un abonnement internet soulève de nombreuses questions et, une fois de plus, le gouvernement a décidé de se passer des conseils avisés des spécialistes.

Car en effet, les abonnements incluent désormais plusieurs services : internet, bien entendu, mais aussi le téléphone et la télévision. Si l’on suspend l’accès à un abonné, alors il ne pourra plus surfer, c’est évident, mais il ne pourra plus non plus téléphoner ou regarder la télévision. Ce qui veut dire qu’en cas de problème grave, il n’aura pas la possibilité d’appeler les secours. Comme quoi, le dégroupage total, c’est mauvais pour la santé.

La suite au prochain épisode…

Via Clubic