Clicky

La Loppsi adoptée par l’Assemblée Nationale

Welcome to the Real World… On en parlait dans cet article, la loi Loppsi était en cours de discussion depuis quelques jours déjà. Et c’est désormais officiel, nos sympathiques députés l’ont adopté à 312 voix contre 214. Bon, en même temps, on ne va pas jouer les étonnés, hein, ces derniers nous ont déjà prouvé que les libertés individuelles ne se situent pas forcément au centre de leurs priorités. Cela dit, il faut bien l’avouer, c’est la démocratie française qui n’en prend un coup dans la tronche.

La Loppsi, une loi stratégique avant tout

Nos ministres apprennent vite, mais il faut leur expliquer les choses longuement. Oui et quand on voit le nombre de claques que notre gouvernement s’est pris avec la loi Hadopi (dont plus personne ne parle à part les blogueurs, encore eux), on s’attendait bien à ce qu’ils la jouent plus finement avec la Loppsi. Evidemment, cela n’a pas loupé…

Comme l’ont dit pas mal de personnalités politiques, le projet de loi Loppsi est un projet de loi fourre-tout. On y aborde ainsi pas mal de choses, de la cyber-délinquance à la pédophilie en passant par des nouvelles mesures sur les délits routiers.

Quand on sait que nos charmants députés ont déjà du mal à lire et à comprendre un texte de loi traitant d’une seule et même chose, on comprend facilement comment la Loppsi a pu passer aussi facilement. Et si vous ne me croyez pas, allez donc jeter un oeil au texte de la loi.

La Loppsi, une loi complètement censée

Avant de me jeter des fourchettes dans les yeux, je tiens à vous préciser que je ne soutiens aucunement la Loppsi, hein, mais il faut avouer que cette dernière est relativement censée et qu’il est particulièrement difficile de s’y opposer.

Pourquoi ? Tout simplement parce que les différents points qu’elle aborde sont parfaitement rationnels. Il est en effet de notre devoir de protéger les enfants et de lutter contre la pédophilie sur le web tout comme il est normal de protéger les internautes contre le vol d’identité ou encore les foyers contre les chauffards complètement bourrés ou défoncés qu’on peut croiser sur la route.

Et c’est justement pour cette raison que la Loppsi est une loi fourbe et sournoise.

La Loppsi, des moyens discutables

Donc oui, la Loppsi est une loi rationnelle, c’est un fait. Seulement le projet de loi semble avoir oublié le célèbre adage populaire : non, la fin ne justifie pas toujours les moyens. Car pour protéger les citoyens français, le projet de loi prévoit des méthodes on ne peut plus discutables. On peut ainsi citer :

  • Légalisation des mouchards informatiques : les autorités pourront installer à votre insu un mouchard sur votre ordinateur si on vous soupçonne de crime organisé. Précisons qu’un juge d’instruction devra donner son accord. Manque de chance, ce dernier sera bientôt remplacé par un juge du parquet bossant pour le ministère de la justice…
  • Constitution d’un grand fichier commun : les autorités pourront regrouper les différentes bases de données légales pour en faire un gigantesque fichier commun avec un tas d’informations personnelles et privées sur les gens.
  • Filtrage du web : pour lutter contre la pornographie, les autorités pourront filtrer certains sites. Bien entendu, un juge devra donner son accord mais comme ces derniers maitrisent aussi bien les nouvelles technologies que ma grand-mère, ce n’est pas gagné.

Bien sûr, j’en passe et des meilleurs, hein… Quoi qu’il en soit, si vous avez envie d’obtenir plus d’informations sur le sujet, je vous invite à aller lire l’article publié hier par Korben. Ce dernier résume assez clairement les choses.

La Loppsi, le pire reste à venir

Comme vous le savez peut-être, « nul n’est censé ignorer la loi ». Manque de chance, personne ne la connaît vraiment, en dehors des avocats qui touchent d’ailleurs généralement plus de 150€ de l’heure. Dans ce contexte, pour gagner un procès, il ne faut pas se contenter d’être dans son bon droit, il faut surtout avoir un très bon avocat.

Le pire, avec la Loppsi, ce ne sont même pas les articles qui constituent le projet de loi mais plutôt la manière dont ils sont rédigés. Autant dire qu’ils sont vagues, très vagues même, et qu’ils comportent donc de nombreuses failles. On peut donc en faire tout et n’importe quoi.

Même chose concernant l’un des grands objectifs du projet de loi : lutter contre la pédophilie. Les différentes mesures prévues ne serviront à rien. Les pédophiles sont passés maitres dans l’art d’être invisible sur le web, ils utilisent depuis bien longtemps déjà des VPN, ils ont appris à crypter leurs données et il est très difficile de les confondre.

Ce qui explique sans doute pourquoi les groupes de protection de l’enfance eux-mêmes sont opposés au projet de loi…

Enfin, quoi qu’il en soit, tout n’est pas encore joué puisque la Loppsi va maintenant être présentée au Sénat. Cela dit, vu ce qu’il s’est passé pour la loi Hadopi, autant vous dire que je ne garde pas beaucoup d’espoir…

Via Le journal du Net (Crédits Photo)

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.