A Lyon, un prédateur sexuel utilisait Snapchat pour piéger les ados

Les gens deviennent de plus en plus inventifs quant à l’usage des nombreux réseaux sociaux qui sont mis à leur disposition. Malheureusement, cet usage n’est pas toujours sans arrière-pensée. C’est notamment le cas pour ce pédophile qui utilisait Snapchat pour traquer ses victimes. Le criminel est un homme de 35 ans originaire de Lyon. Heureusement, celui-ci a été appréhendé par la police et a été condamné pour ses crimes.

Pour piéger ses victimes, il se servait allègrement des réseaux sociaux pour trouver des photos intimes ou compromettantes de ses cibles pour ensuite leur faire du chantage. Si l’homme n’avait pas de contact direct avec ses victimes, il les contraignait à se dévêtir devant leur web cam, sous la menace de publier de rendre publiques leurs photos intimes.

Prison Selfie

L’homme a réussi à faire une trentaine de victimes avant son arrestation.

Le procédé du malfaiteur

Les premiers méfaits du pédophile via les réseaux sociaux datent du mois de juin 2018 quand il a contacté une toute jeune fille de l’Oise âgée de seulement 13 ans. L’homme aurait abordé la jeune fille via un site de rencontre pour ado pour ensuite discuter avec elle sur Snapchat.

Comme pour ses autres victimes, il l’aurait menacé de venir lui faire du mal si elle refusait de se dévêtir devant la caméra.

L’adolescente ayant cédé à la pression a fini par s’exécuter. Le pédophile en a alors profité pour enregistrer des images compromettantes qu’il menaçait de publier si la victime refusait de se soumettre à ses autres désirs lubriques. La jeune fille a demandé de l’aide à ses camarades de classe de venir à son secours. Ce sont eux qui ont par la suite averti des enseignants qui ont à leur tour averti les parents de la jeune fille. Ils ont porté plainte.

Les suites de l’affaire

La plainte déposée à l’Oise n’a pas été un cas isolé. Une autre plainte a également été déposée au Vaucluse, impliquant un jeune garçon de 12 ans.

Il en a été de même pour des cas similaires à l’île de La Réunion ainsi que dans les Landes. Selon les forces de l’ordre, ses méfaits de 2018 ne sont pas les premiers actes criminels du pédophile étant donné qu’il a déjà été incarcéré en 2015.

Il avait déjà écopé d’une lourde de peine d’emprisonnement. À sa sortie de prison, il avait été contraint à un suivi psychiatrique, mais il semblerait qu’il ait arrêté son traitement afin de cacher sa vraie nature à sa nouvelle campagne. L’homme a alors récidivé et a avoué avoir été en rapport avec une trentaine d’enfants.

Le pédophile a été arrêté ce week-end à Rhône pour corruption de mineur.

Mots-clés snapchat