Clicky

Lytro Illum : cette fois, ça ressemble à un appareil photo

Le Lytro a fait beaucoup parler de lui en 2011 et c’est assez logique puisque les appareils plénoptique n’étaient pas légion à l’époque. Ils ne le sont toujours pas aujourd’hui d’ailleurs, mais peu importe car il sera désormais possible de compter sur un nouveau modèle aux lignes moins étonnantes, moins insolites. Car en effet, à la base, le Lytro Illum ressemble à n’importe quel appareil photo moderne et il n’est d’ailleurs pas sans rappeler la gamme des NEX, de Sony. A quelques détails près, bien sûr.

Mais avant ça, peut-être est-il préférable de rappeler ce qu’est un appareil plénoptique, non ? Selon la Wikipédia, ces appareils photo utilisent « une matrice de micro-objectifs qui permettent d’enregistrer les informations 4D d’un flux lumineux ». Sur le papier, cela semble assez compliqué mais il n’en est rien en réalité.

Lytro Illum : photo 1

Le Lytro Illum vu de côté.

Non car en effet, la principale différence entre un appareil photo traditionnel et un appareil plénoptique se situe au niveau de la mise au point. Sur un compact, un hybride, un réflex ou un smartphone, il est effectivement nécessaire de faire la MAP avant de capturer l’image. Ce n’est pas le cas des appareils plénoptique. Là, c’est bien simple, la mise au point peut se faire après avoir capturé l’image, et il est ainsi possible de modifier à la volée le sujet que nous souhaitons mettre en évidence.

Le Lytro Illum s’inscrit dans la droite lignée de son prédécesseur, avec quelques différences notables.

Ses lignes, pour commencer, rappellent davantage celles des boitiers traditionnels, avec une petite touche futuriste pas forcément déplaisante. Un peu comme si un NEX avait frayé avec TRON, en somme.

Le design ne fait pas tout mais les spécifications techniques de la bête n’ont rien à envier au reste. L’objectif fixé sur le boitier, pour commencer, profite d’une ouverture constante de f/2.0. Pas mal pour un zoom 30-250mm. La vitesse de l’obturateur, pour sa part, atteint les 1/4000 et le capteur embarqué monte jusqu’à 40 « megarays », contre 11 pour le modèle original. Sinon, et bien la visée se fait par l’entremise de l’écran de 4 pouces intégré. Pas de viseur électronique, donc.

Niveau fonctionnalités, et bien le Lytro Illum proposera la même chose que le modèle de base, avec la possibilité d’effectuer la mise au point après avoir capturé l’image. Si besoin est, nous pourrons également donner un effet 3D à nos clichés.

Vous l’aurez compris, l’Illum ne s’adresse pas à tout le monde, mais il n’en reste pas moins très prometteur. Côté prix, il faudra compter 1 500 dollars pour un lancement planifié en juillet prochain.

Via

Mots-clés lytrolytro illum

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.