Magnifier, des chansons gratuites pour Google Music

Google Music est un service formidable car permettant de balancer toute une bibliothèque musicale dans les nuages mais il souffre cependant d’un inconvénient de taille : à la base, il ne nous incite pas à découvrir de nouveaux artistes. Contrairement à un Spotify qui nous permet d’explorer tranquillement un énorme catalogue et donc de découvrir de nouvelles créations et même parfois de nouveaux courants musicaux. Hem. Et justement, c’est à cela que va servir Magnifier. Ce chouette site va en effet vous permettre de découvrir chaque jour de nouveaux artistes et d’ajouter certains de leurs titres à votre Google Music. Le tout sans payer un centime, évidemment…

Magnifier, des chansons gratuites pour Google Music

Très concrètement, Magnifier se présente comme n’importe quel blog. Chaque jour, les gentils Googlers vont créer un nouvel article pour mettre en avant un artiste. Et juste histoire de nous donner envie d’acheter son album, ils vont aussi nous permettre d’ajouter gratuitement un ou plusieurs titres à notre Google Music. Le truc plutôt cool, c’est que chaque article intègre un bouton et qu’il suffit de cliquer sur ce dernier pour ajouter ou écouter le morceau en question.

Alors bien sûr, histoire de ne pas vous pourrir vos playlists, tous les titres ajoutés par Magnifier iront tranquillement se ranger dans la playlist automatique « Free Songs ». Même chose, si vous n’avez pas envie de vous galérer à récupérer chaque titre individuellement, sachez que le site vous permet aussi de télécharger une archive pour ajouter automatiquement plusieurs titres à votre Google Music. Oui, et d’ailleurs, sachez que ces fameuses archives sont organisées par genres histoire de vous simplifier la vie.

Bref, si votre bibliothèque musicale fait un peu la gueule, vous risquez d’apprécier Magnifier. Surtout qu’en utilisant une simple extension comme Music Plus, vous allez en plus pouvoir télécharger tous ces titres offerts gratuitement par Google et les récupérer ainsi… sur votre ordinateur.

Bah quoi, fallait bien le souligner, non ? M’enfin, pour ma part, je reste quand même sur Spotify… Plus pratique, plus souple et plus flexible.