Clicky

Maison de Justin : la RV pour sensibiliser les parents aux risques domestiques

Des chiffres concernant les accidents de la vie courante (ADVC) ont été réunis. Ils indiquent que chez les enfants de moins quatre ans, la plupart ont lieu au domicile. Une des solutions pourrait être la Maison de Justin qui est un jeu en réalité virtuelle. Il est destiné aux parents ou aux futurs parents. Il a été pensé pour leur permettre d’apprendre à mieux prendre soin de leurs enfants et d’identifier les dangers domestiques. Puis, il les enseigne à mieux y remédier.

Selon les statiques provenant de l’INPES, le taux d’ADVC chez les nourrissons serait de 74,4 %. Chez les enfants d’un à quatre ans, il serait de 60,9 %. C’est la raison pour laquelle la Maison de Justin a été créée. Dans le jeu, les deux parents jouent ensemble. L’un prend le statut de l’enfant tandis que l’autre prend celui de l’adulte.

Maison Justin

Le jeu a été développé par Society for Arts and Technology en 2015. Son efficacité a été évaluée au sein des hôpitaux, des centres sociaux et des maternités de Montréal.

Une manière ludique de sensibiliser les parents

Emmanuel Durand travaille au sein de la société des arts technologiques (SAT) de Montréal qui a conçu la Maison de Justin. « Quand ils sont équipés de leurs casques de réalité virtuelle, les deux joueurs ne voient pas du tout la même chose. Le parent va être placé dans une ambiance attentive et sera dans la détection des risques tandis que le joueur qui a le rôle de l’enfant va vivre une sorte d’aventure où les risques sont beaucoup plus attractifs, des médicaments ont l’air de bonbons par exemple », a-t-il expliqué.

Cette manière ludique de sensibiliser les parents a été appréhendée en collaboration avec le CHU Sainte-Justine de Montréal. Dans cet hôpital pédiatrique, l’effectif des accidents domestiques est considérable. Il représente un tiers des consultations en traumatologie.

Développer l’empathie parentale

Le jeu a été présenté en France avant l’été. C’était à l’occasion du salon Innovatives SHS organisé à Marseille par le CNRS. Les résultats des tests d’évaluation auxquelles mille personnes ont déjà participé se sont révélés positifs. Par ailleurs, le CHU Sainte-Justine envisage le lancement d’une autre étude. Celle-ci serait destinée à évaluer l’impact du jeu en attendant la sortie d’une deuxième version qui serait encore plus immersive.

Dans la première version, trois pièces sont disponibles : la cuisine, le salon et l’entrée. Les joueurs y font face à la dispersion d’une quinzaine d’objets dangereux ou de situations à risques dans la maison. Leur but, dans le jeu, est d’éviter que l’enfant ne se blesse. À terme, le résultat attendu de ce « serious game » serait, d’après Emmanuel Durand, le développement de « l’empathie parentale en révélant aux adultes le point de vue de l’enfant ».

RED By SFR : la Box Internet Série limitée est à 15 € par mois

Mots-clés insolitesécurité

Share this post

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !