Clicky

Marine Le Pen serait bel et bien Anne Lalanne sur Twitter

Marine Le Pen s’est visiblement fait prendre la main dans le sac. Il y a deux ans, Le Monde et Libération ont dévoilé que la Présidente du Front National se trouvait derrière un compte Twitter d’un genre un peu particulier. L’internaute derrière ce compte anonyme s’exprimait en effet très librement sur des sujets politiques variés.

L’utilisatrice se cachait sous le pseudonyme d’Anne Lalanne. La politicienne avait cependant plusieurs fois démenti cette information qui n’était en ce temps-là basée que sur quelques indices de rapprochements.

Anne Lalanne

Toutefois, l’affaire a pris une toute nouvelle tournure la semaine dernière lorsque Francinfo a réussi à mettre la main sur un courriel trahissant la femme politique.

Marine Le Pen se cacherait bien derrière le compte Twitter d’Anne Lalanne

Signé par Marine Le Pen, le message s’adressait avant tout aux membres de son parti politique, mais il a été transféré par inadvertance… par l’adresse rattachée au compte Twitter d’Anne Lalanne.

Le compte comportait déjà de nombreux indices le reliant à Marine Le Pen. L’identifiant @eminar68 est, par anagramme, obtenu avec Marine. Puis, ce chiffre représente sa date de naissance.

De plus, Anne est son deuxième prénom. Par ailleurs, Lalanne est le nom de jeune fille de sa mère Pierrette Lalanne. En outre, ses amis sur le compte n’étaient que ses proches dans la réalité.

« D’après nos informations, Marine Le Pen avait dans un premier temps envoyé un e-mail depuis son adresse officielle de députée européenne, avant de le transférer malencontreusement depuis son autre adresse. » a déclaré Franceinfo. Le faux compte a été ouvert en mars 2013, il compte un peu plus de cinq mille abonnés et près de 2000 tweets.

Un faux compte pour se cacher ?

Marine Le Pen publiait généralement, via ce compte, des retweets des membres du Front National. Elle reprenait aussi régulièrement les informations communiquées par Fdesouche. Il s’agit d’un site identitaire axé vers l’extrême droite.

Elle partage notamment des publications comme celles de Pierre Sautarel, le créateur du groupe.

Par ailleurs, ce faux compte lui servait également de masque pour s’opposer à des médias. Elle a écrit, par exemple, « Le Figaro par électoralisme commet le pire des amalgames… pauvres musulmans embrigadés contre leur gré par les radicaux. »

Marine Le Pen n’a encore publié aucun communiqué pour s’exprimer publiquement sur cette délicate question.

Crédits Image

Mots-clés politiquetwitterweb

Share this post

Andy

Rédacteur web passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !