Mario Kart 8 : que cache le premier vrai gros DLC ?

Fin août dernier, Nintendo lançait son premier DLC, dans le cadre d’un étrange partenariat avec Mercedes-Benz. Si ce contenu additionnel était gratuit, il arrivait en même temps que deux autres DLC, payants quant à eux. Cependant, ceux qui ont craqué pour ces deux DLC n’avaient en fait qu’une promesse de téléchargement à la clé : le premier DLC était prévu pour ce mois-ci tandis que le second est attendu pour mai 2015.

Si ceux qui ont acheté les deux ont pu patienter avec des Yoshi et Maskass de plusieurs couleurs différentes, le premier DLC, Mario Kart 8 × The Legend of Zelda, est enfin là, et si vous n’avez pas encore craqué, vous vous demandez peut-être s’il vaut le coup, ce qu’il cache. Bonne nouvelle, vous êtes au bon endroit !

Zelda et Mario Kart 8

La première nouveauté, c’est donc bien sûr l’arrivée de pas moins de trois nouveaux personnages, dont on connaissait déjà les noms lors de l’annonce : Mario tanuki, Peach chat et, bien sûr, Link, qui a surpris pas mal de monde puisqu’il n’a a priori pas grand-chose à faire dans un Mario Kart. D’autant plus qu’il est venu avec son épée le bougre.

Mais ce DLC arrive également avec plusieurs nouveaux karts, au nombre de quatre bien exactement : la moto Destrier de légende qui accompagne Link et qui peut être accompagnée des roues Triforce et d’un parachute Aile hylienne, mais aussi les kart Intrépide, Buggy tanuki et Blue Falcon.

Le mieux est pour la fin : deux nouvelles coupes, avec donc huit nouveaux circuits à la clé.

À commencer par la Coupe Œuf qui intègre le Circuit Yoshi issu de la version GameCube, l’Arène d’Excitebike, la Route du Dragon et Mute City. Ces nouveaux circuits sont plutôt sympa, bien que le Circuit Yoshi n’ait pas beaucoup changé par rapport à l’original. Les trois autres sont nouveaux, et on fera une mention spéciale pour Mute City qui reprend l’esprit de F-Zéro : tout est porté sur la vitesse avec des accélérateurs partout et vous avez toujours autant de chances de tomber. Un circuit qui vaut franchement le coup.

La Coupe Triforce quant à elle intègre deux remakes : la Mine Wario issue de la version Wii et la Route Arc-en-ciel dans sa version SNES. Là encore, les changements sont peu nombreux mais on pourra en noter un particulier : les chariots de la mine qui étaient dangereux auparavant font désormais office d’accélérateurs du mode anti-gravité.

Les deux autres circuits de cette deuxième coupe sont nouveaux : la Station Glagla mais aussi et surtout le Circuit d’Hyrule, dans lequel vous pourrez apprécier quelques changements comme les pièces qui sont devenues des rubis et les fleurs Piranha transformées pour l’occasion en Mojo Baba.

En bref, on compte plusieurs nouveautés, mais les circuits issus d’anciennes versions ont été très peu changés. C’est dommage, mais dans l’ensemble le bilan est assez positif.

Notez par ailleurs que ce DLC est jouable en ligne : lorsque vous vous connectez, le jeu vous propose de choisir si vous souhaitez jouer avec ou sans, pour vous relier avec les joueurs correspondants.