Mars : les aliments cultivés sur place seront propres à la consommation

Mars est au centre de toutes les attentions depuis plusieurs années et cela n’a rien de surprenant car pas mal de gens envisagent, à terme, de coloniser la planète. C’est notamment le cas de Mars One et la société s’est justement rapprochée de chercheurs basés aux Pays-Bas afin de mener une expérience pour le moins surprenante.

Elle leur a effectivement demander de cultiver des légumes dans une terre proche de celle de la planète rouge afin de déterminer s’ils étaient ou non propres à la consommation.

Légumes mars

Selon cette expérience, les légumes cultivés sur Mars devraient être comestibles.

Cela ne devrait pas vous surprendre mais la qualité des légumes dépend essentiellement de l’endroit où ils sont cultivés.

La NASA a participé au projet

Il y a en effet plusieurs variables à prendre en compte, des variables comme le climat, bien sûr, mais aussi (surtout ?) la qualité de la terre.

Mars One souhaitait donc savoir si la terre présente sur Mars pouvait être utilisée pour faire pousser des légumes. L’entreprise s’est donc tournée vers la NASA et l’agence spatiale lui a alors fourni une terre possédant les mêmes propriétés et les mêmes caractéristiques que celles de la planète rouge, une terre fabriquée à partir de plusieurs échantillons venant du désert de l’Arizona et d’un volcan situé à Hawaï.

Cette fameuse terre a ensuite été envoyée à une équipe de chercheurs travaillant pour l’université de Wageningen, aux Pays-Bas.

Depuis 2013, ces scientifiques réalisent donc des tests pour faire pousser des végétaux dans cette terre et s’ils ont connu quelques échecs, ils sont tout de même parvenus à cultiver des radis, du cresson, des plantes sauvages ou encore des tomates.

Magnifique, mais il restait tout de même une question en suspens : ces légumes sont-ils comestibles ?

Certains légumes seraient bien comestibles !

La terre fabriquée par la NASA n’avait en effet rien à voir avec celle de votre potager. Elle contenant de nombreux métaux lourds et les chercheurs ont donc du procéder à de plusieurs analyses afin d’analyser la toxicité de leurs légumes.

Selon leurs résultats, les radis, les petits pois, le seigle et les tomates cultivés par leurs soins de contiennent pas de quantité dangereuse de métaux lourds et ils pourraient ainsi être consommés sans risque. Fait intéressant, la concentration en métaux lourds de certaines plantes était même moins élevée que celles cultivées dans certains terreau terrien.

Ces résultats sont évidemment très encourageants car cela veut aussi dire que les futurs colons de Mars pourront cultiver leurs légumes sur place sans craindre pour leur santé.

En d’autres termes, Matt Damon avait raison.