Mars : les colons devront peut-être manger leurs excréments pour survivre

Mars fascine, Mars passionne, et la NASA a la ferme intention d’envoyer des astronautes sur place afin d’explorer la planète rouge et de construire une première colonie. Toutefois, avant de parvenir à cet objectif, l’agence spatiale devra faire en sorte que les premiers arrivants puissent survivre. Leurs déjections auront peut-être un rôle à jouer.

Mars n’est pas une planète hospitalière. Elle est même hostile à notre espèce. Dotée d’une gravité moindre que la nôtre, la planète rouge souffre également d’une pression atmosphérique plus basse et les températures à sa surface descendent souvent à -140 °C.

Mars

Le vrai problème vient cependant de sa magnétosphère, ou plutôt de l’absence de cette dernière.

Coloniser Mars ne sera pas facile

Mars est en effet très exposée aux effets des vents solaires et le taux de radiation à sa surface est deux fois plus important que celui atteignant la station spatiale internationale.

Il faut également prendre en compte l’eau et la nourriture. Si la planète rouge abrite de vastes poches de glace sous sa surface, les premiers colons ne pourront pas les exploiter tout de suite et il faudra donc prévoir suffisamment d’eau et de nourriture pour leur permettre de survivre sur place pendant plusieurs semaines… ou plusieurs mois.

Le calcul n’est pas facile, d’autant que les lanceurs offrent une charge utile limitée, et encore plus sur les missions longue distance compte tenu de la place occupée par le carburant.

La NASA est parfaitement consciente de l’ampleur du problème et elle a ainsi financé un projet de recherche original mené par des chercheurs travaillant pour la Penn State University.

Transformer des excréments en nourriture

Christopher House et ses collègues travaillent en effet sur une technique visant à transformer des excréments humains en nourriture.

En menant des tests poussés, l’équipe de recherche a en effet découvert que le méthane généré par les bactéries traitant les déchets humains pouvait être utilisé pour produire un aliment nutritif en s’appuyant sur des bactéries. Durant leurs essais, les scientifiques ont ainsi réussi à créer un produit contenant 52 % de protéines et 36 % de matière grasse, un produit capable de sustenter les astronautes officiants sur des missions longue durée ou des colons cherchant à s’établir sur une nouvelle planète.

Pour pouvoir produire cet aliment, l’équipe a utilisé un cylindre fermé contenant des fèces et des microbes capables de décomposer les déchets en utilisant le procédé de méthanisation.

Il faut tout de même signaler que ce n’est pas la première fois que des chercheurs cherchent à recycler des déjections humaines. L’ISS est en effet équipé d’un système capable de filtrer l’urine pour la transformer en eau potable et ce dernier est utilisé par tous les locataires de la station.

Frank Herbert et les Fremens étaient finalement des précurseurs.

Mots-clés insolitemars