Mars One pense à coloniser Vénus avec des ballons flottants

Bas Lansdorp a récemment été interviewé par The Independant au sujet des dernières avancées effectuées par Mars One, son entreprise. L’homme ne compte visiblement pas s’arrêter à la planète rouge et il pense aussi à coloniser Vénus… avec des ballons flottants.

Bas Lansdorp est un ingénieur néerlandais et il est surtout connu pour être le fondateur de l’entreprise Mars One, une entreprise dont le seul et unique objectif consiste à envoyer des hommes et des femmes sur la planète rouge afin d’établir une colonie durable sur place.

Venus Vie

Il n’est évidemment pas le seul à travailler sur un tel projet, mais sa vision des choses diffère grandement de celle de la NASA ou même de SpaceX.

Mars One, une entreprise très décriée

Si l’homme a longtemps assumé seul le coût de son projet, il a fini par se rapprocher du créateur de l’émission Big Brother en vue de réaliser et de diffusion une émission de télé-réalité autour de la mission.

Ce n’est cependant pas le seul problème de Mars One. Pour beaucoup, la mission de l’entreprise est peu crédible compte tenu de nos connaissances actuelles et des délais envisagés par Bas Lansdorp et ses associés.

Ces derniers envisagent en effet d’envoyer les premiers colons sur la planète rouge à l’horizon 2032 et donc dans moins de quinze ans. Pour se faire, Mars One a l’intention de s’appuyer sur les techniques existantes et c’est précisément là où le bât blesse. Pour coloniser Mars, il faudra en effet être en mesure d’envoyer des infrastructures lourdes sur place et trouver un moyen d’exploiter les poches de glace présentes sous la surface de la planète pour produire de l’oxygène, de l’eau et du carburant.

La tâche s’annonce particulièrement difficile et la communauté scientifique reproche donc à Mars One de ne pas prendre en compte tous ses impératifs dans sa mission.

Créer des villes volantes dans l’atmosphère de Vénus

Ces réactions mitigées ne semblent pas avoir entamé l’enthousiasme de Lansdorp, bien au contraire.

Ce dernier a en effet profité d’une interview menée par The Independant pour revenir sur la mission principale de Mars One et pour évoquer en plus la colonisation de Vénus.

L’homme ne compte en effet pas s’arrêter à la planète rouge : « Mars ne sera pas la destination finale pour les humains qui cherchent à établir des colonies permanentes loin de la Terre. Après cela, les explorateurs de l’espace chercheront à construire des villes flottantes dans l’atmosphère de Vénus en utilisant un ballon extrêmement grand, ou iront investir une des lunes de Jupiter ou un astéroïde ».

Il faut tout de même rappeler que si la surface de Vénus est inhabitable, son atmosphère semble un peu moins hostile à l’homme. Comme le rappelle le site IFLscience, l’Union soviétique avait d’ailleurs envoyé des ballons sur place dans les années 80 afin d’étudier la planète.

Ceci étant, la vision de Lansdorp semble davantage tenir du scénario de film de science-fiction que de la vraie mission scientifique. Encore une fois.

Mots-clés insolitevénus