Mars va perdre sa lune et gagner un anneau… comme Saturne

Mars est au centre de toutes les attentions depuis quelques temps et elle est ainsi observée – scrutée – par des centaines de scientifiques répartis aux quatre coins du monde. En analysant les dernières données transmises par les télescopes spatiaux, des chercheurs se sont rendus compte qu’une des lunes de la planète était beaucoup trop proche de sa surface. Elle devrait donc disparaître dans quelques millions d’années.

La question que certains d’entre vous se posent peut-être, c’est de savoir pourquoi Mars fascine autant la communauté scientifique, non ? En réalité, l’explication est assez simple.

Satellite Mars

A terme, Mars devrait perdre une de ses deux lunes.

De toutes les planètes que nous connaissons, la belle rouge est celle qui présente le plus de similitudes avec notre propre planète.

Si Mars fascine la communauté scientifique, c’est parce qu’elle présente de nombreuses similitudes avec la Terre

C’est précisément ce qui a poussé la NASA et toutes les agences spatiales à envoyer de multiples sondes pour analyser la composition de son atmosphère et de sa surface. Les études menées ont alors révélé que les conditions à la surface de la planète ont été relativement proches de celle de la Terre à une époque très reculée, le Noachien.

Quoi qu’il en soit, Mars possède actuellement deux satellites naturels : Déimos et Phobos.

Le second se présente sous la forme d’un objet irrégulier mesurant environ 22 kilomètres de large. Oui, il est moins impressionnant que la Lune mais ce n’est pas son plus gros problème. Il est aussi situé à 6 000 kilomètres de la surface martienne et cela vaut dire qu’il est attiré par la force de gravitation de la planète.

En d’autres termes, Phobos est condamné à se rapprocher de sa surface et il finira donc en miettes.

La Lune ne connaîtra pas le même destin tragique

Toujours d’après les auteurs de l’étude évoquée un peu plus haut, le satellite devrait se briser en de multiples morceaux et les plus petits devraient former au fil du temps un anneau dont la densité sera semblable à celui d’une autre planète du système solaire, Saturne pour ne pas le nommer.

Les blocs les plus gros – et les plus lourds – s’écraseront pour leur part à la surface de la planète et, qui sait, sur nos futures colonies.

Car en effet, la désintégration de Phobos n’est pas prévue pour la semaine prochaine, ni même pour celle d’après. Selon toute vraisemblance, le satellite devrait encore tenir entre 20 et 40 millions d’années avant de finir en miettes.

Rassurez-vous car la Lune ne devrait pas connaître le même destin. En réalité, elle aurait même tendance à s’éloigner de plus en plus de la Terre et il viendra ainsi un jour où elle disparaitra totalement du ciel.