Mazda va proposer un moteur essence aussi sobre qu’un diesel

Les motoristes de Mazda ont conçu un moteur essence révolutionnaire dont le rendement équivaut à celui d’un moteur diesel. À l’heure où le diesel est pointé du doigt, et l’électrique mis en avant, cette innovation va redorer le blason du moteur thermique.

Celui-ci aurait d’ailleurs de beaux jours devant lui. Mazda prédit qu’il fera l’objet d’un développement jusqu’en 2050.

Cette nouveauté va faire face aux fatalistes et « pessimistes » qui avaient déjà enterré le moteur thermique.

Le meilleur des deux mondes réunis dans un même moteur

Le constructeur japonais considérait que les moteurs essence et diesel traditionnels étaient arrivés au terme de leur évolution. C’est pourquoi, depuis plusieurs années, Mazda travaille sur un moteur essence dont l’allumage se déclenche par compression, sans bougie, comme c’est déjà le cas pour les moteurs diesel.

Ils appellent leur nouveau moteur HCCI pour Homogeneous Combustion Compression Ignition. Daimler, Ford, Honda, GM, Volkswagen et l’équipementier Bosch ont déjà étudié ce type de moteur. Cependant, Mazda sera le premier à concrétiser son nouveau projet.

Les ingénieurs de la firme se sont déjà démarqués en s’opposant au downsizing, qui vise à réduire les cylindrées des moteurs atmosphériques pour les remplacer par des petits moteurs suralimentés. Pour eux, cette solution choisie par les concurrents n’est utile que dans le cadre de l’homologation.

Ils ont opté pour un rapport volumétrique unique de 14:1, un chiffre élevé pour un moteur essence, mais faible pour un moteur diesel. Le diesel Skyactiv-D proposé par la marque est le seul à se conformer à la norme Euro 6 sans post-traitement des NOx.

Une révolution qui redonne du souffle au moteur thermique

Mazda affirme que la prochaine norme d’homologation démontrera l’efficience de sa solution, à contrario du downsizing prôné par les concurrents. Cette nouvelle motorisation essence, baptisée Skyactiv-X, propose ici un rapport volumétrique de 18:1. Elle rassemblerait les avantages des deux mondes, essence et diesel.

Pour parvenir à cette prouesse, les ingénieurs ont dû doser le contrôle de la combustion interne du moteur HCCI et faire face à une plage d’utilisation limitée. La solution retenue a été nommée SCCI pour Spark Controlled Compression Ignition. Elle consiste à associer un fonctionnement en mode autoallumage lorsque l’accélération est faible, avec une combustion classique à allumage commandé lors des phases d’accélération et de hautes vitesses.

Ce type de moteur HCCI nécessite un mélange très pauvre, qui permet d’obtenir un rendement de 48% supérieur à celui du diesel qui est de 45%, et à celui de l’essence qui est de 35%. Les émissions de CO2 sont réduites à un niveau équivalent à celui du diesel, tout en produisant 5 à 10 fois moins de particules et 50 à 100 fois moins de NOx, ce qui n’est pas négligeable. L’agrément de conduite pourrait bénéficier d’une meilleure réactivité du moteur grâce à l’ajout d’un compresseur qui augmenterait le couple de 10 à 30%.

Cette révolution est prévue pour 2019. Lors de cette même année, le constructeur se lancera dans l’électrification de certains de ses modèles. Il considère cependant que cette solution n’est efficace que si la production d’électricité se fait de manière propre, sans avoir recours à l’énergie fossile.

C’est pourquoi, il souhaite poursuivre son investissement dans le moteur thermique, que certains pensaient déjà mort. Il faut dire que le diesel a tellement été mis en avant que sa déconvenue étonne toujours certains automobilistes, qui ont le sentiment que l’histoire se répète avec l’électrique. Mazda s’est toujours démarquée, et frappe un grand coup, pour un moteur thermique toujours plus propre et plus économique.