Megaupload 2.0 pourrait récupérer une partie de la base de données de Megaupload

Kim Dotcom travaille depuis plusieurs mois sur une nouvelle version de Megaupload, dans le plus grand secret. Pour le moment, nous savons peu de choses à son sujet mais de nouvelles infos viennent de tomber. Et devinez quoi ? Le service ne repartira pas totalement de zéro. En réalité, il devrait récupérer une partie de la base de données de son prédécesseur.

Le roi des pirates s’est fait assez discret ces derniers mois mais c’était visiblement pour mieux nous surprendre. Il est en effet sorti de son mutisme un peu plus tôt dans la semaine pour évoquer son prochain service de stockage dans le cloud.

Retour Megaupload

Megaupload 2.0 ne repartira pas de zéro, pas au niveau de ses utilisateurs en tout cas.

Il n’a pas encore dévoilé son nom, bien sûr, mais il a tout de même indiqué qu’il sera le digne successeur de Megaupload.

Megaupload 2.0 sera le fils spirituel de Megaupload

Intéressant, mais ce n’est pas tout car Kim Dotcom a en plus évoqué certaines de ses caractéristiques. Il a notamment révélé qu’il offrira 100 Go de stockage gratuit aux internautes, avec un système capable de chiffrer les données à la volée et des fonctions de synchronisation avancées en plus.

Là, tout de suite, c’est beaucoup plus excitant mais ce n’est pas fini car Megaupload 2.0 n’imposera aucune limite en terme de vitesse de transfert !

Kim a visiblement encore quelques atouts dans sa manche car il a publié un autre message sur Twitter hier en fin de journée pour faire une révélation fracassante : la plupart des comptes Megaupload seront récupérés sur le nouveau service. Et attention car les personnes qui disposaient d’un compte premium devraient aussi retrouver tous leurs privilèges sur la nouvelle version de la plateforme.

100 millions de comptes pour commencer

Toujours selon ce message, le roi des pirates aurait l’intention de restaurer pas moins de 100 millions de comptes dès le lancement du service. D’autres suivront sans doute dans la foulée, mais les utilisateurs recevront de toute façon un mail pour les prévenir.

Il faut bien l’avouer, cette nouvelle a de quoi surprendre, d’autant que tous les serveurs de Megaupload avaient été saisis par le FBI en 2012. C’était en tout cas ce que l’on pensait à l’époque mais Kim a peut-être conservé quelques backups sous le coude.

Comme si cela ne suffisait pas, le trublion du web a publié un autre message un peu plus tard pour dire aux salariés de Mega qu’ils étaient tout à fait libre de le rejoindre. Ah et sinon, c’est promis, les serveurs du service ne seront pas hébergés aux Etats-Unis. Bon, et en même temps, le contraire aurait été étonnant, pas vrai ?

Quoi qu’il en soit, il me tarde de découvrir ce que Kim nous a réservé.