Clicky

Même la NASA croit à l’effondrement de notre civilisation

C’est peut-être bientôt la fin de la civilisation si on en croit la NASA. L’agence spatiale américaine prédit la disparition très prochaine de la civilisation actuelle, comme ce fut celle des Mayas et des Aztèques il y a de cela plusieurs siècles ou même de l’Empire romain.

Le pire dans cette prédiction c’est que la fin de notre civilisation ne se fera pas dans un millénaire ni même dans une centaine d’années. La NASA affirme que tout sera fini probablement d’ici quelques décennies à peine. Il s’agit là d’un funeste présage qui donne froid dans le dos.

Apocalypse

Pour davantage d’explications sur cette soi-disant fin, une vidéo très détaillée a été publiée sur Facebook par France Info.

Qu’est-ce qui va causer notre perte ?

D’après les explications de la NASA, le déclin de la civilisation actuelle sera causé par ce qui a déjà fait disparaitre d’autres empires par le passé : les guerres bien sûr, mais surtout la surexploitation des ressources qui sont pourtant partagées de façon inégale entre les peuples.

Il y a quatre ans, l’agence spatiale américaine avait déjà effectué des études qui démontraient justement cette exploitation à outrance des ressources.

Un an plus tard, c’est au tour de l’Université Anglia Ruskin au Royaume-Uni de dénoncer la surexploitation en annonçant que d’ici 25 ans, la civilisation devra faire face à de graves pénuries alimentaires qui pourraient bien précipiter sa chute.

Est-il encore possible d’éviter le pire ?

La réponse à cette question est « oui. » Malheureusement, depuis le temps que des mesures ont été proposées, elles n’ont cessé d’être plus ou moins « ignorées » par les dirigeants et gouvernements, sans parler des grandes industries qui préfèrent n’en faire qu’à leur tête.

Pourtant, les actions à mettre en place pour éviter la disparition de notre civilisation sont plutôt simples. Il suffirait de mieux répartir les richesses, mais aussi de préserver les ressources naturelles et bien sûr de consommer moins et mieux. Pour y arriver, il faudra beaucoup de sollicitude et de solidarité de notre part à tous, ce qui n’est pas gagné.

La prise de conscience n’est pas encore palpable, peut-être attendons-nous à un choc violent avant de nous remettre sérieusement en question.

Mots-clés NASA

Micka

Curieuse de nature, je cherche à m'épanouir dans l'une de mes passions, l'écriture web, avec la devise : ne rien prendre pour acquis et prendre chaque mission comme un challenge.